L'autre Information A outra Informação
La Une
France Monde
Éditorial
Reportage TV
PhotoPress
Locales
News Culture
Politique
AgoraPress TV VIDEO
Rédaction
CULTURA
© Crédits photo A Dias
Association de journalistes de presse indépendante multimédia
2005/2020 ®©
AgoraPress a outra informação
redaction@agorapress.fr
Prévisions pour la journée
POLITIQUE LA FRANCE INSOUMISE
@agoraimprensa
Plusieurs dizaines de milliers de personnes entre Bastille et République dimanche à Paris pour propulser un candidat au second tour: Jean-Luc Mélenchon a exhorté les électeurs de gauche et les abstentionnistes à "un choix de société" face à Emmanuel Macron

C'est fois "marche pour la VIe République", troisième après celles de ses candidatures en 2012 et 2017. A l'approche de l'événement, les cadres insoumis s'étaient montrés prudents, "après une pandémie", sur la possibilité d'égaler les 120.000 personnes rassemblées en 2017.

Dédiant le meeting au peuple ukrainien "en résistance", Jean-Luc Mélenchon a pris ses accents les plus solennels pour expliquer: "Voici venue l'heure de la VIe République. Ce sera le travail d'une assemblée constituante, élue par des gens qui n'auront jamais été élus, et non pas d'un petit comité d'experts".

Cette assemblée travaillerait pendant deux ans, et dans le même temps le gouvernement nommé par Jean-Luc Mélenchon appliquerait le reste de son programme.

"En choisissant l'Union populaire dès le premier tour, vous faites un choix de société. Oui ce vote est un référendum social, vous êtes prévenus !", a clamé Jean-Luc Mélenchon.

"Choisissez, tranchez, la retraite à 65 ans avec Macron, ou la retraite à 60 ans avec Mélenchon", a-t-il dit. Le chef des Insoumis a aussi vilipendé certaines mesures du quinquennat Macron, comme les "22 lois touchant aux libertés" ou encore "la destruction du code du travail dès 2017".

Et de plaider pour plusieurs mesures "d'urgence sociale" comme le blocage des prix, le SMIC à 1.400 euros nets ou encore une garantie jeunes de 1.063 euros.

M. Mélenchon s'est appuyé sur cette "urgence" pour mettre la pression du vote utile sur les électeurs de gauche, ainsi que sur les abstentionnistes. "Ne vous cachez pas derrière les divergences entre chefs, c'est vous qui faites la décision, ne vous dérobez pas", s'est écrié le député, parlant de "responsabilité morale".

"Mélenchon est la seule proposition de gauche valable" alors que "le système institutionnel commence à être dépassé".

NOS SUIVRE AUSSI

Twitter
Retour en haut / Voltar ao Topo
Sources infos : AFP, AP, Lusa, AgoraPress, Divers Média
© Crédits photo A Dias
Autres News Politique & Social
RETOUR LES COMMUNIQUES POLITIQUE

EDITORIAL
PHOTOSPRESS
AGORAPRESS TV ICI
 

Culture
PortugalNews Rédaction