" La vie ce n'est pas comme tu la racontes, mais comme tu la vis tous les jours " © A. Dias
a la Une |Editorial | Monde | France | Politique [ Locales |PortugalNews | Tribuna Libre | photo reportage | agoraPress TV | Culture | Contacts |
© crédits
Le 20 septembre, le ministre de l’agriculture Stéphane TRAVERT a annoncé que l’Etat arrêtera à partir de 2018 sa contribution aux aides au maintien en agriculture biologique. Il laisse donc la responsabilité aux Régions, gestionnaires du FEADER, de continuer ou non le financement de ces aides, mais sans qu’elles puissent mobiliser les crédits du ministère. Officiellement motivée par une volonté du gouvernement de « se recentrer sur les aides à la conversion », cette décision porte en réalité un coup terrible au développement de l’agriculture biologique en France.
L’agriculture biologique suscite des attentes fortes de la part des consommateurs comme de nombreux agriculteurs qui pourront y trouver une solution d’avenir pour leur ferme. Ces attentes ne doivent pas être déçues. La forte dynamique de conversion en agriculture biologique, que nous constatons en région Centre-Val de Loire comme ailleurs depuis 2015, est une excellente chose… à condition qu’il y ait bien les moyens nécessaires pour accompagner ce mouvement tout en continuant à soutenir les fermes déjà converties, car la sécurisation des filières et la stabilité des marchés en dépendent.

Les aides au maintien constituent une reconnaissance concrète de la fonction environnementale de l’agriculture biologique. La contribution des fermes biologiques à la protection des biens communs que sont l’eau, l’air, les sols, la biodiversité, la santé, dans l’intérêt général de tous les citoyens, doit absolument être valorisée.

L’arrêt des aides au maintien risque malheureusement de plonger l’agriculture biologique dans une crise très grave :
• les exploitants en agriculture biologique, installés depuis plus de 5 ans, se trouveront face à des productions issues de la conversion, réalisées à des coûts inférieurs puisque davantage subventionnés ;
• les fermes biologiques en place auront de la peine à trouver des repreneurs, puisque convertir une ferme conventionnelle sera plus intéressant financièrement ;
• le risque d’un retour à une agriculture conventionnelle à la fin de la période aidée sera d’autant plus important que le niveau des aides peut entraîner des « conversions d’opportunité » (agriculteurs en difficulté, près de la retraite…).
Mis bout à bout, ces différents facteurs peuvent induire un effet inverse à celui recherché, c’est-à-dire à une diminution à terme des surfaces en bio, comme cela avait été le cas au moment des Contrats Territoriaux d’Exploitation (2003-2005). Le risque de perdre le savoir-faire et les systèmes des agriculteurs bio les plus expérimentés est important.

Alors qu’il a lancé des « États Généraux de l’Alimentation », le ministère ne peut pas décemment choisir de sacrifier une agriculture d’avenir au profit d’une industrie chimique du passé. Aujourd’hui, de nombreux paysans agissent pour montrer que des modèles plus respectueux des sols, de la biodiversité et de la santé humaine fonctionnent. Ce sont ces agriculteurs et les modèles qu’ils développent qui sont visés et mis en péril alors même qu'ils sont déjà les moins subventionnés.
Pour le climat, pour la qualité des produits, pour la santé des agriculteurs et des consommateurs, pour le respect des sols et des nappes phréatiques, pour l’emploi paysan, il n'est plus possible de reculer encore la transition nécessaire de l'agriculture.

Les élus du groupe écologiste au Conseil régional
Nota As opiniões e outras crónicas colocadas nas páginas PorugalNews do site AgoraPress . São crónicas e opiniões dos seus autores que não são forçosamente partilhadas pela redação ou pelos colaboradores do site agorapress.fr
O(s) autor(as)interessados-as, beneficiam dos mesmos espaços nas páginas do site ao mesmo titulo que as organizações políticas, económicas, sindicatos, associações ou toda a organização que respeita a liberdade de informação e de opinião. As crónicas têm por único objetivo de informar e provocar o debate no seio das opiniões públicas às quais as ditas opiniões ou crónicas são dirigidas
A redacção
Nota sont interdits de publication les commentaires à caractère raciste, homophobe, islamophobe et sexiste. Tous les commentaires que d’une façon où une autre qui portent atteinte à la dignité humaine. Le modérateur du site se réserve le droit de ne pas publier les communiqués où des commentaires s’ils ne portent pas sur le sujet décrit où sont sans intérêt pour le lecteur ...
Autres Tribunas Outras Tribunas
SOS pour nos EVS / Titularisation des EVS
Sécurisons les travailleurs, pas les actionnaires !
A realidade da imigração no sudoeste alentejano
Voltar ao topo / Retour haut de page
Je suis Charlie
AgoraPress Gazeta Lusa, solidaire avec les familles des victimes des attentats de Paris 2015, de Belgique du 22 Mars , Nice le 14 juillet 2016. De Barcelone le 18 août 2017
EDITORIAL
"Un homme politique ne ment jamais il oublie seulement de dire la vérité"
© A. Dias
"Le plus grand ennemi du citoyen, est le citoyen lui-même" © A. Dias
" La vie n' est pas comme tu la racontes, mais comme tu la vis tous les jours"
© A. Dias
agorapress TV
sur Youtube
video aGORAPRESS TV
PHOTO
agorapress.fr l'Autre Information - A Outra Informação
News Monde
PortugalNews
News Politique
News Locales
agorapress TV
Photo reportage
Directeur de la publication /Rédacteur en chef a. Dias
Rédacteur en chef - adjoint Fernando Matias - journalistes : Fernando M - Marques Antoine - Page Monde: Amadeu et Dexter Antoine - locales & régionales : A Dias - Culture: A Dias et Bret - Caméra Photo et vidéo : A Dias - montage vidéo Pnky - réalisation Albert Martins - maquette, infographie webmaster site : A . Dias
2017®© AgoraPress Gazeta Lusa a informação, vídeo, foto reportagem
<>
aGORAPRESS GAZETA LUSA -
Association de journalistes de presse indépendante multimédia

Nota : ® attention toutes les photos et textes, bénéficient du © copyright| Mentions légales |
™ © Copyright AgoraPress Gazeta Lusa 2006/2017 All rights reserved
site conçu par Antonio Dias (correspondant de presse franco portugaise) dans son intégralité - photo, texte, vidéo, Infographie et maquette du site -