" La vie ce n'est pas comme tu la racontes, mais comme tu la vis tous les jours " © A. Dias
Portail Accueil | A la Une | Editorial| Politique | Tribuna Libre | photo | # agoraPress TV | Culture | Contacts |
État de délabrement avancé à la centrale nucléaire de Belleville : nous exigeons qu'EDF soit sanctionnée en justice !

Suite à la découverte de nombreux dysfonctionnements et négligences à la centrale nucléaire de Belleville (Cher), le Réseau “Sortir du nucléaire“ et l'association Sortir du nucléaire Berry-Giennois-Puisaye d éposent plainte aujourd'hui contre EDF et le directeur de la centrale. Un rassemblement aura lieu ce vendredi à 16h devant le palais de justice de Bourges.

Une mise sous surveillance renforcée déclenchée par une dangereuse incurie

Le 13 septembre 2017, l'Autorité de sûreté nucléaire a placé la centrale nucléaire de Belleville sous surveillance renforcée, suite notamment à une inspection menée en avril 2017 ( voir le rapport ). Sur la base des éléments évoqués dans le rapport d'inspection, le Réseau “Sortir du nucléaire“ et SDN Berry-Giennois-Puisaye portent aujourd'hui plainte pour 46 infractions à la réglementation environnementale et nucléaire.

En effet, de nombreux équipements importants pour la sûreté sont dans un état de délabrement de nature à remettre en question leur fonctionnement, leur usure étant aggravée par un manque d'entretien et des réparations de l'ordre du rafistolage. De plus, en raison de problèmes organisationnels et d'un manque de rigueur et de traçabilité des opérations, la gravité des dysfonctionnements est sous-estimée : certaines demandes de réparation passent tout simplement à la trappe !

Cette situation inacceptable, qui met en danger les travailleurs et les riverains, n'est pas nouvelle : en 2015, le Réseau “Sortir du nucléaire“ avait déjà porté plainte pour u ne trentaine d'infractions . Comment la centrale peut-elle encore être autorisée à fonctionner dans ces conditions ?

Une situation révélatrice de dysfonctionnements récurrents chez EDF

Si le cas de Belleville est particulièrement grave, il doit alerter sur des phénomènes qui touchent l'ensemble du parc nucléaire, à savoir le vieillissement des installations et une maintenance insuffisante. Cette situation est la conséquence directe de la course à la rentabilité qui règne chez EDF et se traduit par une moindre vigilance, des opérations bâclées et une formation insuffisante des travailleurs.

La multiplication récente des anomalies de « non tenue au séisme » à Belleville et sur de très nombreux réacteurs est un symptôme de ces risques accrus : les équipements concernés sont déjà dans un état si déplorable qu'au-delà des risques en cas de choc, ils constituent dès maintenant une menace pour la sûreté.

N'attendons pas que cette mauvaise gestion débouche sur un accident : il est urgent de mettre en œuvre dès maintenant la sortie du nucléaire !

Consulter la plainte

 Pour aller plus loin : décryptage des problèmes relevés par l'Autorité de sûreté nucléaire

De manière générale, l'organisation interne et la circulation des informations au sein de la centrale apparaissent déficientes. Ainsi, comme le signale l'Autorité de sûreté nucléaire dans son rapport d'inspection , « les dispositifs organisationnels mis en œuvre pour identifier les écarts ne permettaient pas aux décideurs d'accéder à la connaissance réelle de l'état technique des équipements ». En raison d'un manque de rigueur et de traçabilité, il n'est donc pas possible de connaître en temps réel les effets cumulés des différentes anomalies.

En conséquence de cette mauvaise organisation et d'un mauvais traitement de l'information, de nombreuses demandes de travaux n'ont pas été suivies d'effets et ont été abandonnées alors que les problèmes n'avaient pas été réglés.

Par ailleurs, il apparaît que les travailleurs en charge des travaux ne bénéficient pas toujours d'une formation adéquate leur permettant de comprendre les enjeux et de mener à bien les réparations. Il est fait état de réparations relevant du bricolage et d'une « accoutumance » aux anomalies. On peut en déduire que les travailleurs sont manifestement placés dans une situation où il leur est impossible d'effectuer leur travail correctement.

Ces problèmes organisationnels ont abouti à la dégradation importante de toutes sortes d'équipements, allant parfois jusqu'à remettre en question leur fonctionnement correct ! Citons notamment :

  • Plusieurs fuites d'huile ou de fioul et des jauges d'huile hors service.
  • L' « état de corrosion avancé » de certaines tuyauteries, qui fuyaient déjà au point que les bassines placées en-dessous étaient pleines..
  • Des pompes « manifestement non intègres en fonctionnement normal » .
  • Des fuites de vapeur potentiellement radioactive sur des vannes censées être parfaitement étanches.
  • D'autres fuites sur des pompes et robinets véhiculant des substances chimiques (soude, phosphate).
  • La dégradation alarmante des équipements censés fournir l'alimentation électrique de secours.. L'Autorité de sûreté nucléaire note ainsi « plusieurs dégradations significatives susceptibles d'affecter le fonctionnement du système d'alimentation de secours des générateurs de vapeur, des groupes électrogènes et de la turbine à combustion d'ultime secours ».
  • L'état effrayant de matériels électriques qui « présentaient un état de dégradation de nature à interroger leur capacité à assurer leur fonctionnement de sûreté à long terme. »

À plusieurs reprises, l'ASN évoque la « non-tenue au séisme » des équipements au regard de leur état de dégradation. Mais même en conditions normales, leur fonctionnement apparaît déjà compromis. Pour les associations, cette qualification, qui laisse croire que le risque n'existe qu'en cas d'événement exceptionnel, aboutit à minimiser l'ampleur des risques qui se présentent déjà ici et maintenant.

Communiqué commun du Réseau "Sortir du nucléaire" et de l'association Sortir du nucléaire Berry-Giennois-Puisaye - 20 octobre

Nota As opiniões e outras crónicas colocadas nas páginas PorugalNews do site AgoraPress . São crónicas e opiniões dos seus autores que não são forçosamente partilhadas pela redação ou pelos colaboradores do site agorapress.fr
O(s) autor(as)interessados-as, beneficiam dos mesmos espaços nas páginas do site ao mesmo titulo que as organizações políticas, económicas, sindicatos, associações ou toda a organização que respeita a liberdade de informação e de opinião. As crónicas têm por único objetivo de informar e provocar o debate no seio das opiniões públicas às quais as ditas opiniões ou crónicas são dirigidas
A redacção
Nota sont interdits de publication les commentaires à caractère raciste, homophobe, islamophobe et sexiste. Tous les commentaires que d’une façon où une autre portent atteinte à la dignité humaine. Le modérateur du site se réserve le droit de ne pas publier les communiqués où des commentaires s’ils ne portent pas sur le sujet décrit où sont sans intérêt pour le lecteur ...
Autres Tribunas Outras Tribunas
Le Gouvernement assèche les Territoires
Un policier *contrôle l'identité du journaliste du site Agorapress.fr
Voltar ao topo / Retour haut de page
Je suis Charlie
AgoraPress, solidaire avec les familles des victimes des attentats de Paris 2015, de Belgique du 22 Mars , Nice le 14 juillet 2016. De Barcelone le 18 août 2017
EDITORIAL
"Un homme politique ne ment jamais il oublie seulement de dire la vérité"
© A. Dias
"Le plus grand ennemi du citoyen, est le citoyen lui-même" © A. Dias
" La vie n' est pas comme tu la racontes, mais comme tu la vis tous les jours"
© A. Dias
agorapress TV
sur Youtube
video aGORAPRESS TV
PHOTO
agorapress.fr l'Autre Information - A Outra Informação
News France
News Politique
Tribuna Libre
agorapress TV
Photo reportage
Directeur de la publication /Rédacteur en chef a. Dias
Rédacteur en chef - adjoint Fernando Matias - journalistes : Fernando M - Marques Antoine - Page Monde: Amadeu et Dexter Antoine - locales & régionales : A Dias - Culture: A Dias et Bret - Caméra Photo et vidéo : A Dias - montage vidéo Pnky - réalisation Albert Martins - maquette, infographie webmaster site : A . Dias
2017®© AgoraPress Gazeta Lusa a informação, vídeo, foto reportagem
©
<>
aGORAPRESS.FR
Association de journalistes de presse indépendante multimédia
Nota : ® attention toutes les photos et textes, bénéficient du © copyright| Mentions légales |
™ © Copyright AgoraPress 2006/2017 All rights reserved
site conçu par Antonio Dias (correspondant de presse franco portugaise) dans son intégralité - photo, texte, vidéo, Infographie et maquette du site -