L'autre Information A outra Informação
La Une
France Monde
Éditorial
Reportage TV
PhotoPress
Locales
News Culture
Politique
AgoraPress TV VIDEO
Rédaction
CULTURA
© Crédits photo A Dias
Association de journalistes de presse indépendante multimédia
2005/2020 ®©
AgoraPress a outra informação
redaction@agorapress.fr
Prévisions pour la journée
AgoraPress POLITIQUE

@agoraimprensa

"Indigne", "inacceptable": les violences qui ont émaillé la manifestation parisienne du 1er Mai ont été vivement condamnées dimanche dans le monde syndical et politique, notamment les attaques dont ont été victimes des militants CGT lors de la dispersion et sur lesquelles une enquête est ouverte.

A l'arrivée de la manifestation parisienne place de la Nation vers 18H00, des militants CGT ont été victimes d'une "extrême violence" commise par "un important groupe d'individus dont certains se revendiquant gilets jaunes", selon le syndicat. 

La centrale de Montreuil a déploré samedi soir "21 blessés dont quatre graves". Les quatre personnes qui avaient été hospitalisées - dont une avait "perdu connaissance quelques minutes" - sont depuis sorties de l'hôpital, a-t-on appris dimanche auprès de la CGT.

Mais certains auront besoin de "suivi" car l'attaque a été "très sévère", a affirmé sur BFMTV Benjamin Amar (CGT), présent lors de l'attaque d'une camionnette du syndicat. "En 20 ans de syndicalisme, une situation pareille je ne l'ai jamais connue", a-t-il souligné, jugeant "compliqué" de savoir qui était à l'origine des violences, mais évoquant des insultes "typiquement" de l'extrême-droite.

Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, qui a dénoncé un moment "scandaleux", a mis en cause "la sécurisation de la manifestation puisque les camions ont été empêchés de dégager de la place de la Nation", samedi soir sur LCI. Dimanche sur BFMTV, il affirmé que les militants étaient tombés dans "un guet-apens", n'excluant pas des dépôts de plaintes.

NOS SUIVRE AUSSI

Antonio Dias Facebook et Dias Antonio (@agoraimprensa) / Twitter
Retour en haut / Voltar ao Topo
Sources infos : AFP, AP, Lusa, AgoraPress, Divers Média
© Crédits photo A Dias
Autres News Politique & Social
Communiqué des candidats citoyens et insoumis de l'Orléanais aux élections départementales des 20 et 27 juin 2021
Une centrale hydroélectrique sur le barrage de Vichy ? Le projet de trop pour l’Allier !
“Non à la construction d’un centre de rétention administrative dans notre région”
Communiqué de presse Solidaires Loiret
CERES - Réouverture de la ligne ferroviaire entre Orléans et Châteauneuf-sur-Loire
La droite orléanaise exclue les femmes des textes de la Métropole
Région Centre-Val de Loire : soutien indéfectible au maintien de l'emploi et de l'activité économique sur le territoire régional

EDITORIAL
PHOTOSPRESS
AGORAPRESS TV ICI
Jeunes Ecologistes du Loiret Arrondissements d'Orléans, Montargis et Pithiviers

Communiqué de presse Orléans, le 16 avril 2021

Les Jeunes Ecologistes du Loiret réunis en Assemblée Générale le 13 février dernier, ont décidé.e.s de fonder un groupe local pour le département du Loiret. Ce groupe local a pour ambition de se faire le porte voix de la jeunesse et de l’écologie politique dans le Loiret et au-delà.
Un organe collégial d’administration composé d’Anaïs Grand, de Benjamin Thomas, de Jasmine Achour et de Sofian Mahbaz a été désigné, en outre Jasmine Achour et Benjamin Thomas ont été nommé.e.s trésorière et trésorier du groupe local enfin Jasmine Achour a été nommée représentante civile de l’association.
Le collège appelle tou.te.s les jeunes écologistes loiretain.ne.s à nous rejoindre dans nos luttes et actions pour l’écologie politique.
Jeunes Ecologistes du Loiret Arrondissements d’Orléans, Montargis et Pithiviers


Culture
PortugalNews Rédaction