L'autre Information A outra Informação
| A LA UNE | France Monde | Politique | Locales | Communiqué | PortugalNews | PhotoPress | AgoraPress TV | Portail AgoraPress TV
Politique Verts
AgoraPress TV Cultura
A LA UNE TV REPORTAGES
Association de journalistes de presse indépendante multimédia
2005/2020 ®©
AgoraPress a outra informação
redaction@agorapress.fr
Région Centre Val Loire

À Orléans, le 31 mai 2021 - Lors de la commission permanente du 21 mai, le groupe écologiste a été le seul à s'opposer à un projet de financement de la part de la Région à une “école de production”, à Salbris.

Cette école accueillera des promotions d'une dizaine de jeunes, âgés de 15 à 18 ans, pour la préparation de diplômes (CAP et Bac pro) dans le domaine de l'industrie et plus particulièrement l'usinage.

Sur le papier, les Écoles de Production semblent être une bonne idée : il s'agit d'écoles qui forment des jeunes en difficulté pendant trois ans, presque gratuitement pour les familles, avec un emploi garanti à la clé.

Le slogan de ces écoles, “faire pour apprendre”, est un concept auquel il est difficile de s'opposer. Cependant, le fond du dossier est plus critiquable, voire gênant. La Région va co-financer avec la fondation TOTAL un lieu d'éducation - sur un modèle américain - et donc s'inscrire dans une logique de privatisation de la formation initiale professionnelle.

Notons que la fondation TOTAL ambitionne de doubler le nombre d'Écoles de Production d'ici 2028, en France. Les Écoles de Production sont des établissements privés d'enseignement technique hors contrat, reconnus par l'Etat depuis 2006.

La particularité du « modèle » de ces écoles est que les jeunes sont en situation de travail pour répondre à des commandes des entreprises. L'école est ainsi rémunérée par les entreprises commanditaires, relevant notamment des filières automobile et aéronautique.

Le jeune ne perçoit pas de rémunération mais sa formation est gratuite. En plus des subventions publiques et des soutiens privés, l'école perçoit la taxe d'apprentissage.

Ce modèle de formation interroge le droit à une formation et à une éducation gratuite dans notre pays, à l'heure où l'enseignement public technique est délaissé par les gouvernements successifs. C'est la première fois que la Région est amenée à financer ce genre d'Écoles de Production.

Si la décision votée le 21 mai par les autres groupes ne porte à ce stade que sur 40 000€ pour dix élèvessur l'année 2021-2022, la Région est sollicitée à hauteur de plus d'un million d'euros sur 5 ans (fonctionnement et investissement confondus).

Le groupe écologiste est attaché au modèle public de l'enseignement technique. Nous considérons que les lycées d'enseignement professionnel ont un rôle majeur à jouer dans la formation de travailleurs qualifiés et dans la lutte contre le décrochage scolaire.

Mais ils manquent considérablement de moyens. Le modèle de ces Écoles de Production est en plein développement car encouragé par le Gouvernement. Nous continuerons de nous opposer à ce que la Région contribue à l'expansion de ce modèle au détriment de l'enseignement public.

Les élu-e-s du groupe écologiste au Conseil régional Centre-Val de Loire

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DU GROUPE ÉCOLOGISTE AU CONSEIL RÉGIONAL

@agoraimprensa
Communiqué de presse Orléans, le 9 mai 2021

Les Jeunes Ecologistes du Loiret condamnent l'agression du vigile et des intermittent.e.s occupant la Scène Nationale d'Orléans

Dans la matinée, nous avons appris avec effroi et colère l'agression des occupant.e.s du théâtre par de militant.e.s appartenant à un groupuscule violent dans la nuit du 8 mai dernier.
Nous condamnons cette agression et apportons soutien aux personnes agressées. Nous notons également que cette action violente intervient dans un contexte politique local et national particulièrement tendu.
La parole réactionnaire se banalise et encourage des actions de plus en plus violentes. Nous serons toujours sur le chemin des forces réactionnaires en condamnant et en nous mobilisant.
La violence ne passera pas!

@agoraimprensa
À Orléans, le 23 avril 2021 - Christelle de Crémiers, élue régionale écologiste depuis 2015, a annoncé cette semaine qu'elle mènera à l'élection de juin 2021 une liste concurrente à la liste citoyenne, écologiste et solidaire soutenue par Europe Ecologie-Les Verts.

Le groupe écologiste au Conseil régional se désolidarise totalement de cette élue qui joue l'aventure individuelle. C'est précisément ce type de comportement qui abîme un peu plus la confiance de nos concitoyen-ne-s dans l'action politique.
A nos yeux, elle n'est plus légitime aujourd'hui pour représenter les électrices et les électeurs qui ont soutenu la liste « Ecologistes, Citoyens et Solidaires » lors de l'élection régionale de 2015.

Dans un souci de clarification, nous avons donc demandé au président de la Région que lui soient retirées les délégations exercées depuis le début de la mandature 2015-2021 au nom de notre groupe.

Les élu-e-s du groupe écologiste défendent une politique volontariste de transformation écologique, de solidarité, de coopération et de progrès démocratique en Centre-Val de Loire. Les élu-e-s du groupe écologiste au Conseil régional Centre-Val de Loire

NOS SUIVRE AUSSI
Antonio Dias Facebook et Dias Antonio (@agoraimprensa) / Twitter
AUTRES TITRES ICI

Culture
PortugalNews Rédaction
 
FRANCE | AGORAPRESS TV | © Copyright 2005/2021 agorapress All rights reserved | redaction@agorapress.fr | ©2020 Company Agorapress