L'autre Information A outra Informação
| A LA UNE | France Monde | Politique | Locales | Communiqué | PortugalNews | PhotoPress | AgoraPress TV | Portail AgoraPress TV
COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Poussée réactionnaire sur tous les fronts, même en Centre-Val de Loire !
Expression des élus•es du groupe Ecologie et Solidarité du Conseil régional Centre-Val de Loire
Résumé : Une poussée réactionnaire s’exprime partout dans le monde, en Europe et en France. La région Centre-Val de Loire ne fait pas exception en ayant été, ces derniers jours, le théâtre de la vandalisation de l’oeuvre « Fuck Patriarcat » au FRAC d’Orléans, de la dégradation d’une peinture LGTBQIA+ à Bourges, de l’intervention de M. Avril, Conseiller régional et Maire de Salbris, pour exiger l’annulation d’une action d’éducation à la citoyenneté et à la lutte contre les discriminations liées à l’orientation sexuelle et à l’homophobie dans le collège de sa ville... Et ses propos “ravis” suite à l’élection d’un député RN sur sa circonscription !

C’est avec consternation que nous avons appris vendredi dernier le choix de la Cour suprême des États-Unis d’annuler un arrêt qui garantissait le droit des Américaines à avorter depuis près d'un demi-siècle ! Bien qu’à rebours de son temps, cette décision ne vient pas de nulle part. Elle est le fruit d’un processus largement entamé ces dix dernières années, porté par une part minoritaire de la classe politique américaine profondément misogyne et globalement réactionnaire. Il s’agit d’une profonde remise en cause du droit des femmes à disposer de leurs corps et plus globalement d’une volonté de retour à un ordre moral inacceptable.

Cette poussée réactionnaire s’exprime partout dans le monde, en Europe et en France. Les résultats des dernières élections législatives en sont en partie la preuve. L’arrivée dans l’hémicycle de l’assemblée de 89 députés du Rassemblement National ne fera qu’accentuer cette dynamique politique rétrograde. La région Centre-Val de Loire ne fait pas exception, et notre territoire fut ces derniers jours le théâtre de cette idéologie nauséabonde. L’œuvre féministe de l’artiste Sammy Engramer « Bikini Kill », installée dans la cour du FRAC Centre-Val de Loire, a été vandalisée dans la nuit du 18 au 19 juin.

Le 15 juin, sur la chaîne CNews, M. Alexandre Avril, maire de Salbris et conseiller régional, a accusé les personnels du collège Gaston Jollet, situé dans sa commune, « d’organiser une journée de soutien à la cause LGBT » et est intervenu auprès de ce collège pour exiger l’annulation d’un concours photos organisé dans le cadre d’une action d’éducation à la citoyenneté et à la lutte contre les discriminations liées à l’orientation sexuelle et à l’homophobie. Ce même conseiller régional s’est déclaré, dans la Nouvelle République du 20 juin, en réaction aux résultats du second tour des législatives, « ravi » de l’élection d’un député du Rassemblement National dans la 2ème circonscription de Loir-et-Cher, en considérant de surcroît que « les habitants ont fait le choix de quelqu'un d'assez responsable, d'assez modéré […]. Ce sera un député utile ! ». Enfin, pour le week-end du 25 juin, la municipalité de Bourges avait décidé de peindre symboliquement le drapeau LGTBQIA+ devant la mairie. Cette installation a été dégradée la veille de la marche des fiertés dans la cité berruyère.

Ces actions et positionnements nous paraissent relever de cette même logique réactionnaire que nous condamnons.
Partout où cela sera nécessaire, dans l’hémicycle régional, comme sur tout notre territoire, nous combattrons ceux qui remettront en cause ces droits fondamentaux gagnés de haute lutte par les premières et premiers concernés.
Nous tenons ici à exprimer toute notre solidarité aux militantes et militants de la cause des droits des femmes partout dans le monde, et en particulier, dans cette période, aux Etats-Unis, mais également à tous les enseignants qui font de la question de l’émancipation et de l’éducation à la sexualité un enjeu de pédagogie majeur.
Nous espérons que cette position sera largement partagée par la grande majorité des élus régionaux n’en déplaise à certains. Nous demandons notamment au groupe UDCI, présidé par M. Nicolas Forissier, tout juste réélu député LR, d’indiquer s’il cautionne le positionnement et les récents propos de M. Avril.
NOS SUIVRE AUSSI
Antonio Dias Facebook et Dias Antonio (@agoraimprensa) / Twitter
AUTRES TITRES ICI

AgoraPress TV
PortugalNews Culture
Rédaction