L'autre Information A outra Informação
Accueil Portail | Reportage TV | Editorial | Reportage PhotoPress | Reportage Audio | Locales | News Culture | Rédaction
 
Libre D'expression
L'université applique la discrimination entre étudiants
Politique

Fin 2018, le premier ministre avait d’annoncé l’augmentation des droits d’inscription pour les étudiant·e·s étranger·e·s extra-communautaires.

Alors que ces frais d'inscription atteignaient 170 euros par an pour une licence, 243 euros pour un master et 380 euros pour un doctorat, les étudiant·e·s étranger·e·s extra-communautaires doivent désormais s'acquitter de la somme de 2 770 euros pour la licence et 3 770 euros pour un master.

Aujourd'hui l’université d'Orléans fait partie des trois seules universités à avoir pris la décision d'appliquer cette hausse des frais d'inscription.

Cette décision honteuse tourne le dos aux valeurs fondamentales de l’université. Par cette décision, l'université assume son objectif de choisir les « bons étudiants étrangers » (les riches et/ou venant de pays à fort potentiel économique), et de fermer ses portes aux autres. Les étudiant·e·s africain·e·s entre-autres seront les premières victimes de cette décision.

Alors que la France était le troisième pays d’accueil avec près de 300 000 étudiant·e·s étranger·e·s, cette décision dresse un obstacle supplémentaire à la poursuite sereine de leurs études dans notre pays. Les embûches sont déjà nombreuses : coût du visa, prix élevé du logement… Alors que les trois quarts des étudiant·e·s étranger·e·s privilégient l’université du fait d’un coût moindre mais aussi de la grande qualité des formations proposées, cette mesure confirme la volonté du gouvernement de restreindre encore l’accès à l’université publique.

Enfin, cette mesure serait un danger pour l’ensemble des étudiant·e·s, car en s’attaquant aux droits de certain·e·s ce sont les droits de tou·te·s qui sont fragilisés. Cette proposition d’augmentation ciblée pour les étudiant·e·s étranger·e·s est un ballon d’essai pour imposer une hausse massive et généralisée des frais d’inscription pour tou·te·s.

Rappelons que selon les termes de la Constitution française de 1958, « l’organisation de l’enseignement public gratuit et laïque à tous les degrés est un devoir de l’État ».

Les communistes considèrent que c’est à la nation d’investir dans l’enseignement supérieur et la formation de la jeunesse, richesse pour notre pays. Nous proposons un plan d’investissement de 10 milliards d’euros dans l’enseignement supérieur et la recherche ainsi que la gratuité des études pour l’ensemble des étudiant·e·s.

Mathieu Gallois et Dominique Tripet, co-secrétaires départementaux du PCF45

Elise Chauvin, responsable de l'Union des Etudiants Communistes d'Orléans

Retour en haut de page / Voltar ao Topo
Autres Titres
Toutes nos vidéos sur Youtube sont ici https://www.youtube.com/channel/UCYXWAgcjE10itORKNo2LmAA?view_as=subscriber
VIDEO AGORAPRESS TV TOUTES LES VIDEOS SONT ICI

 
Charlie
EDITORIAL
© Crédits photo A Dias
« Não sou ninguém, sou somente a Liberdade / « je ne suis personne, je ne suis que celui qui porte la plume et qu'écrit sur la liberté » © A. Dias
FACEBBOK AGORAPRESS TV
L'autre Information A outra Informação https://t.co/j9kWYF9lqE
TWITTER— Dias Antonio (@agoraimprensa) 3 octobre 2018
NEWS CULTURA
©AgoraPress Reportage Audio
APress TV
A LA UNE Opinions & communiqués
Accueil Reportage Photo Press
Editorial AgoraPress TV
France Monde Culture
Locales Rédaction
PortugalNews  
Directeur de la publication /Rédacteur en chef A Dias
Collaborateurs : F Martins, A M, Pink, Fernando Magalhaes
Cameraman : Vidéo photo a. Dias
© Copyright 2005/2019 agorapress All rights reserveds
AgoraPress, est membre de Reporters Sans frontières ( RSF)
Association de journalistes de presse indépendante multimédia 2005/2019 ®© AgoraPress a outra informação