L'autre Information A outra Informação
Accueil Portail | Reportage TV | Editorial | Reportage PhotoPress | Reportage Audio | Locales | News Culture | Rédaction
 

Point de Vue

Gilets Jaunes  une poignée de radicalisés

A contrario d'autres moyens de presse, AgoraPress TV ( http://agorapressfr ),

© Crédits photo A Dias
c’est toujours méfié de ses confrères, non pas parce que ils n’écrivent où ne disent pas la vérité, mais seulement une partie de la vérité, en fonction de leur format (Radio & TV), où presse écrite qui n’est plus cette presse qui enquêtait et produisait des papiers qui étaient de nature à vous interroger et à vous informer.
Aujourd‘hui en dehors de quelques exceptions, le journalisme est devenu un « produit de consommation », comme un autre et il faut le vendre a tout prix.
Pour cela il faut des titres accrocheurs, même si le contenu n’est pas à l’hauteur du titre.
Autrefois, il y avait quelques journaux de presse (écrite) intéressants, indépendants des groupes de pression, comme des milliardaires qui détiennent (+ de 90% des titres) les titres les plus prestigieux de la presse française, ils se sont introduits et devenus majoritaires dans la plupart des médias, presse écrite, radiophoniques et télévisuels.
Un autre pouvoir c’est mis en place.
Celui d’une presse alternative, qui n’a pas encore tout a fait trouvé ses marques.
Les chaînes de télévision, qu’elles soient publiques où privés pour une grande majorité de français-ses « cadenassent l’information !!!?»
Donc ces mêmes français-ses, se détournent où alors reprochent aux médias en question.
De ne pas couvrir en termes de reportages tous les aspects d’un événement, mais seulement la surface, où alors diffusent des images en boucle de violences commises, sans pour autant savoir parfois avec certitude, qui sont les auteurs, et qui est vraiment à l’origine de ces mêmes violences?
Or quelque soit le directeur d’une chaîne de télé où de radio, et encore, qui plus est un journal, devrait apprendre s’il ne le sait pas, que depuis l’arrivé de la toile, et des réseaux sociaux, à la limite les français-ses, où autres nationalités n’ont pas besoin ni de la télé, ni de la radio (sauf pour la musique et encore … cela dépend du genre de musique !).
Tout est sur la toile ! Le bon comme le mauvais ?
Le format télé, radio et journaux de presse écrite, disparaît pour laisser la place a des médias alternatifs, où des simples gens avec un Smartphone.
Car au même titre que la télé quiconque équipé de cet outil, est capable de diffuser en direct, et en toute liberté des événements qui se produisent à Paris, Marseille, Toulouse et ailleurs dans le monde, sans attendre qu'une chaîne de télé où un autre quelconque média, vienne réaliser après coup un reportage cadré, parfois sans vraie enquête sur le sujet traité (c'est du live).
Comme ont n'est jamais si bien servi que par soi-même. Dans ma longue carrière de journaliste, de presse écrite, radio et maintenant vidéo, je n’ai jamais été censuré, ni mes articles « massacrés » par le chef de rédaction, et qu’au final devienne un article ou un reportage, sans queue ni tête.
C’est pour cela, que je n’arrive pas à comprendre les informations données par le uns et par les autres, par exemple : sur le nombre de manifestants qu’ils soient des syndicalistes dans une manifestation des syndicats, où des GJ !
Pourquoi se sentent-ils obligés de « camoufler » des vérités et des évidences ?
Pourquoi dans des affrontements provoqués par des gens « casseurs où agents de la police déguisés en GJ ? », un nombre important de journalistes qui couvraient les manifestations à Paris, ont été pris à partie par les forces de l’ordre, ont pris des coups, et été blessés, pour certains hospitalisés, et n’ont pas fait les grands titres de la presse ?
Quand à longueur de journée certains parlent de liberté de la presse, j'ai de la nausée. Certains de ces têtes du PAF, ont été modulés et payés pour "camoufler" des vérités où alors ils lisent et débitent des mots sans vraiment prendre conscience, car s'ils perdent leur job, ils veulent avant tout ne pas perdre leur job, pour ne pas dévernirent des chômeurs et par conséquence avant la conscience … il y à la famille.
Où est la liberté de la presse, quand ont tolère que ceux qui sont chargés d’informer ne soient pas protégés, mais subissent le même sort que les manifestants.
Pourquoi les médias et en particulier les grandes chaines nationales ont omis d’en parler ?
Pourquoi ces mêmes médias, ont occulté et occultent des images de dizaines manifestants, qui ont été blessés par les forces de l’ordre, qui répriment avec férocité tous ceux qui veulent exercer leur opposition, a des politiques mises en œuvre par le pouvoir dans l’espace commun de la République ?
Chaque fois qu’un peuple, s’est opposé au pouvoir politique, en raison de la faiblesse et de l'incapacité à répondre de ce même pouvoir, il a toujours brandi l’arme de la répression.
Il trouve toujours un coupable … mais pas lui qui en est le principal, il n'est pas coupable il défend dit-il la République et les institutions, pour mieux réprimer au nom de la démocratie et des puissants!
Il essaye ainsi par sa répression, de provoquer la peur et le désordre, et ainsi espère rétablir son ordre, pas celle de la République, mais son propre ordre.
Ave les GJ, cette répression qui s’exerce depuis le 17 novembre dernier n’est pas prés de finir.
Car ces hommes et ces femmes [du peuple] qui ont été toutes délaissées par le pouvoir politique et l’Etat, vont continuer à manifester, la répression va continuer et les injustices [aussi] au sein de la population.
Injustices, qui se sont accumulés au long des décennies, et maintenant il devient plus que jamais urgent de répondre, pas par des rustines, mais par des vraies réponses politiques.
Ou alors, nous irons malheureusement vers un affrontement beaucoup plus violent et meurtrier, et c’est cela dont tous ont peur, a commencer par ceux qui ont les leviers de l’Etat.
Ils laissent traîner et attendent le bon moment pour répliquer par une autre forme de violence, encore plus féroce. les réponses d'Emmanuel Macron, lors de ces vœux aux français, n'apportent pas de réponses ni politiques ni sociales. Il faut croire que la Présidence de la République [ leurs conseillers!], n'ont guère rien compris a ce qui se passait en France! Ni sa colère. Ni les réponses qu'il faut apporter pour revenir a un Etat de droit !
Alors pour terminer, soyons honnêtes lorsque nous aurons une vraie presse libre et indépendante, et qui dira la vérité, elle concilierait l’Etat, la politique et les citoyens, tant qu'elle source de conflit elle nuit a toutes et tous.
Si certains ont pour habitude de tromper [insidieusement] les gens, ou détournent la vérité, ils devront rendre des comptes.
Le chemin que mène à la vérité n’est pas loin, si les gilets jaunes (quoi que certains en pensent), vont jusqu’au bout de leur démarche !
Les gilets jaunes ne sont pas radicalisés, nous dans notre modeste site d'information, avons compris ils ont seulement soif de justice, de liberté, et de vivre chose que depuis des décennies leur à été sans doute « confisqué ! »

Charlie
EDITORIAL
© Crédits photo A Dias
« Não sou ninguém, sou somente a Liberdade / « je ne suis personne, je ne suis que celui qui porte la plume et qu'écrit sur la liberté » © A. Dias
FACEBBOK AGORAPRESS TV
L'autre Information A outra Informação https://t.co/j9kWYF9lqE
TWITTER— Dias Antonio (@agoraimprensa) 3 octobre 2018
News Cultura
©AgoraPress Reportage Audio
Suivez nous facebookyoutube agorapress.fr le site N°1 d'information franco portugaise en France
AgoraPress TV Accueil
AgoraPress TV Reportage
Reportage Photo Press
Editorial
Locales
Culture
Reportage Audio
Rédaction
Directeur de la publication /Rédacteur en chef a. Dias
Cameraman : Vidéo photo A Dias
2005/2018 ®© AgoraPress a outra informação
<>
APress TV
aGORAPRESS.FR
Association de journalistes de presse indépendante multimédia
AgoraPress, est membre de Reporters Sans frontières ( RSF)
© Copyright 2005/2018 agorapress Tous droits réservés.