" La vie ce n'est pas comme tu la racontes, mais comme tu la vis tous les jours " © A. Dias
Portail Accueil | A la Une | Editorial| Politique | Tribuna Libre | photo | # agoraPress TV | Culture | Contacts |
Le temps est venu de se réveiller
?
Il n' existe pas de monde parfait, car avant de parvenir a ce monde, il faudrait changer les mentalités, les égoïsmes, cette volonté a tout prix de s' emparer du pouvoir pour faire à sa guise, et pas comme les citoyens le voudraient.

Au cours des dernières décennies, des hommes et des femmes de toutes convictions politiques et sociales, on participé aux luttes sociales, se sont révoltés, fait grève et manifesté pour obtenir pour eux, et leurs enfants une vie moins dure, y échapper à la misère et à la désolation sociale.

Ces luttes ont été âpres et d' ailleurs elles le sont toujours. Le patronat comme le gouvernement, ne cédant rien, les luttes des salariés deviennent de plus en plus dures pour obtenir gain de cause.

Car ces mouvements sociaux quoi qu 'on dise ne sont pas assez puissants pour faire plier le patronat, qui use et abuse, et qui a trouvé au long des années un puissant allié : les gouvernements !

Alors s' attaquer a ces deux puissances, si les travailleurs et leurs organisations syndicales sont dispersées, et chacune rame pour ses intérêts de centrale syndicale, au lieu des intérêts de ceux qu 'elle représente alors le combat est perdu d' avance pour l' ensemble de classe ouvrière.

Jamais de mémoire de ouvrier, on avait vu cela.

Avec l' élection du nouveau Président de la République, Emmanuel Macron, les salariés et l' ensemble de la classe dite "pauvre", est de plus en plus exclue.

Les français lors des dernières élections présidentielles on élu le président qui défend d' abord les riches, et qui s' attaque sans vergogne au droits sociaux et au code du travail.

Il faut comprendre que la résistance à sa politique d' exclusion sociale et l' attaque contre le code du travail ne vise pas à "donner plus de travail et des droits aux personnes qui travaillent " mais à les priver du peu de droits qu'ils en ont encore, et a rendre le travail précaire".

Et si le Président de la République, et le Premier Ministre, et son gouvernement procède ainsi c' est qu'en face le mouvement syndical est divisé et comme pour l' ensemble des partis de gauche chacun tire les marrons du feu a soit -, et ainsi le locataire de l'Élysée ainsi que celui de Matignon se frottent les mains, et poursuivre leur oeuvre de démolition du code du Travail.

Jusqu 'à encore hier la CGT, Sud, Solidaires, Unsa et Unef, étaient les seules centrales a appeler leurs adhérents a résister à la politique de démolition du code du travail. Nouveau code du travail qui va privilégier les licenciements a tout va, une précarisant sans précèdent de l' emploi et donnant tous les droits aux entreprises et aucune contrepartie aux salariés.

Dans les trois dernières manifestations organisés par la CGT, si des centrales syndicales comme FO où la CFDT n' appelaient aux grèves ni aux manifestations, les salariés adhérents a ces centrales syndicales, manifestaient (même si c' était en nombre réduit) au côté des cégétistes.

Depuis hier, et le prochain appel à la grève et aux manifestations prend une autre tournure, puisque officiellement la centrale ouvrière FO, appel et participera aux prochaines grèves et manifestations du 16 novembre prochain.

Enfin des dirigeants auraient compris où étaient les intérêts des salariés !

Il reste maintenant à savoir si "le nuage syndical" la CFDT, compte tenu des positions qui se sont manifestés dans son sein pour se joindre aux grèves et manifestations "où cette organisation va continuer a rester en retrait comme d'habitude, et qui signe n'importe quoi et pas toujours dans le sens des intérêts des salariés, mais dans l'intérêt de celle-ci et de ses dirigeants, qui veulent apparaître comme des interlocuteurs valables auprès du gouvernement et du patronat, mais qui plantent a chaque fois le couteau dans le dos des salariés" , affirmait une responsable politique il y à moins d'une semaine au site agorapress.fr

Les organisations syndicales ont une unique et seule responsabilité celle de défendre au mieux les intérêts des salariés.

Certaines d' entre elles sont toujours absentes des grands dossiers sociaux.

Où alors pratiquent la division contre l' intérêt de ceux qu 'elles prétendent défendre.

Chacun sait que le mouvement syndical ne peut défendre efficacement les revendications des salariés si elles on peu d' adhérents.

Si elles restent enfermées dans leurs bureaux parisiens à attendre que cela se passe. L' union fait la force, si les organisations syndicales ne l' ont as compris, et se dispersent comme elles l' ont fait au cours des derniers mois, elles ont indirectement favorisé la montée des extrémismes, de l' exclusion sociale et le chômage grandissant encore dans ce pays qui engendre toujours pauvreté et misère.

Un jour viendra où on ne sait comment mais ont sait pourquoi un mouvement de masse naîtra, et a ce moment là, la plupart des organisations n' auron plus le contrôle sur le mouvement social, et ce seront d' autres qui le contrôleront et décideront de l' avenir du pays dans le bon où dans le mauvais sens.

Il est temps pour les organisations syndicales se réveillent et assument leurs responsabilités au risque d'être dépassées, si un mouvement de masse se déclenchait du jour au lendemain dans le pays et les organisations syndicales étaient absentes.

Antonio Dias
Autres NewsPolitique ICI
PORTUGUESA
* Sources : agences de presse, médias & agorapress
Source Infos : agences de Presse, AgoraPress Gazeta Lusa & médias
© Le site AgoraPress Gazeta Lusa est mis à jour tous les jours © Crédits photos et texte A. Dias
JE SUIS CHARLIE
AgoraPress , solidaire avec les familles des victimes des attentats de Paris 2015, de Belgique du 22 Mars , Nice le 14 juillet 2016. De Barcelone le 18 août 2017
aGORAPRESS GAZETA LUSA -
association de journalistes de presse indépendante multimédia

nous écrire :redaction@agorapress.fr
agoraPress TV
abonnez-vous a notre chaîne
agorapress surYoutube
arts & Culture
en bref ... en bref ... en bref... en bref ...

agorapress.fr L' autre Information - a Outra Informação
éditorial
News France
News Politique
Tribuna Libre
Photo reportage
News Culture
Directeur de la publication /Rédacteur en chef a. Dias
Rédacteur en chef - adjoint Fernando Matias - journalistes : Fernando M - Marques Antoine - Page Monde: Amadeu et Dexter Antoine - locales & régionales : A Dias - Culture: A Dias et Bret - Caméra Photo et vidéo : A Dias - montage vidéo Pnky - réalisation Albert Martins - maquette, infographie webmaster site : A . Dias
2017®© AgoraPress Gazeta Lusa a informação, vídeo, foto reportagem
©
<>
a GORAPRESS.FR
association de journalistes de presse indépendante multimédia
Nota : ® attention toutes les photos et textes, bénéficient du © copyright| Mentions légales |
™ © Copyright AgoraPress 2006/2017 All rights reserved
site conçu par Antonio Dias (ex correspondant de presse franco portugaise) dans son intégralité (photo, texte, vidéo, Infographie et maquette du site )