L'autre Information A outra Informação
La Une
France Monde
Éditorial
Reportage TV
PhotoPress
Locales
News Culture
Politique
AgoraPress TV VIDEO
Rédaction
CULTURA
© Crédits photo A Dias
Association de journalistes de presse indépendante multimédia
2005/2020 ®©
AgoraPress a outra informação
redaction@agorapress.fr
Prévisions pour la journée
02°- 07°
News Mardieval

15 avril 2021
Communiqué de presse

Les décisions du Tribunal Administratif d’Orléans, diffusées bizarrement par un simple « communiqué de presse » et non par l’envoi préalable des jugements complets au défenseur des
requérants, ne font que corroborer ce que personne n’ignore : alors que les lois de la République sont déjà très en retard sur la conscience collective des citoyens, les juges de première instance qui ont tendance à défendre le "statu-quo" et à couvrir les institutions locales restent insensibles aux menaces environnementales ; et enfin les trop faibles moyens affectés aux tribunaux entraînent des retards énormes constituant des injustices de fait.
- Concernant la destruction d’espèces protégées et de leurs habitats, on a vu à l’audience la rapportrice, après le CNPN*, troublée par les seules 25 espèces "dérogées", au lieu des 74 identifiées dans l'Etude d'impact. Pour elle, il aurait fallu que le CD45 fasse une demande complémentaire : ignoré !
Quant à l'indispensable "raison impérative d'intérêt public majeur" nécessaire à l'obtention des dérogations aux lois de protection de la nature, elle est ici encore confondue avec la simple "utilité publique" d’une infrastructure de confort susceptible d’effacer des« engorgements » qui n’ont pas de réalité pour qui connait un peu Jargeau…
- Concernant l’autorisation « Loi sur l’eau », contrairement à ce qu’a voulu faire croire le CD45, le BRGM qui, dans son premier rapport, a condamné le projet en raison de la nature karstique du val de Loire, fait état dans son rapport final des mêmes aléas et interrogations qu'en 2017.
Tous les sondages du monde n'y changeront rien.
C'est notamment ce que notre défenseur Me Maginot a rappelé opportunément aux juges dans deux "notes en délibéré", mais en vain.
Soulevé fin février seulement malgré son existence dénoncée depuis des années, le conflit d'intérêt qui rend illégal l'Avis de l'Autorité Environnementale signé par le préfet justifierait un an "pour régulariser"...
Si la MRAE** en est d'accord ! Pourquoi pas 10 ans ?
Par ailleurs, notre appel auprès de la CAA*** de Nantes concernant notre contestation de la DUP date de l'été 2018, mais son greffe ignore quand cette affaire déterminante sera "mise au rôle" !
La justice administrative est certainement beaucoup plus "engorgée" que ne l’a jamais été Jargeau.
De fait, les énormes retards de la justice administrative laissent le champ libre au maître d'ouvrage pour faire prospérer, tant bien que mal, son néfaste projet...
Et commettre sesécocides qui un jour seront reconnus et condamnés, mais hélas sans doute trop tard pouréviter le béton dans la Loire et d'autres destructions de nos milieux naturels !
En effet, entre la phase d'appel concernant le recours contre l'AP "Espèces protégées" et le"sursis à statuer" incroyablement long pour régulariser l’AAE, concernant le recours contre l'AP "Loi sur l'eau", le CD45 va pouvoir commencer les travaux du pont en 2021 avant tout jugement qui aurait pu obliger à les suspendre.

*CNPN : Conseil national pour la protection de la nature
** MRAE : Mission régionale de l’autorité environnementale
***CAA : Cour administrative d’appel
****AAE : Avis de l'autorité environnementale

NOS SUIVRE AUSSI

Antonio Dias Facebook et Dias Antonio (@agoraimprensa) / Twitter
Retour en haut de page / Voltar ao Topo
Autres Titres
AGORAPRESS TV TOUTES LES VIDEOS SONT ICI

EDITORIAL
PHOTOSPRESS
AGORAPRESS TV ICI

Culture
PortugalNews Rédaction