" La vie ce n'est pas comme tu la racontes, mais comme tu la vis tous les jours " © A. Dias
Portail Accueil | A la Une | Editorial | Politique | France Monde Europa | Portugal News | Tribuna Libre | photo | AgoraPress TV | Culture | Contacts |
" La vie ce n'est pas comme tu la racontes, mais comme tu la vis tous les jours " © A. Dias
A La Une News France Europa Monde
11 novembre Semoy
Semoy (Loiret), 11 nov. 17 Comme chaque année depuis la fin de la première guerre mondiale, dans chaque commune de France, comme celle de Semoy (Loiret), les conseils municipaux, les autorités civiles et militaires, rendent hommage aux soldats morts pour la France dans les champs de bataille lors de la première guerre mondiale.

Cette première guerre mondiale, restera gravée a jamais dans la mémoire collective comme celle d’un des plus grands carnages du début du siècle (18 millions de morts dont plus d’huit millions de civils et des centaines de milliers de bléssés). L’apparition et l’emploi de nouvelles armes comme : le gaz moutarde, les chars et les avions.

En cet hiver de 1917, le carnage est tel qu’un certain nombre de militaires se révoltent en se posant la question : pour qui et pourquoi cette guerre? Cette révolte sera matée sans pitié et dans le sang.

Pas moins de 500 soldats sont condamnés à être fusillés. De ce demi millier de soldats la grande majorité ne seront pas passés par les armes ou exécutés.

En cette année 1917, les USA entrent en guerre, brisant le serment de ne pas intervenir dans des conflits extérieurs. L’Amérique du Nord, par la suite s’imposera comme le pays et puissance dominatrice dans le monde.

En cette année 1917, c’est la révolution russe qui éclate et la promesse d’un monde nouveau, avec l’avènement du communisme.
Cinquante ans plu tard, on saura que ce rêve fait de promesses et d’utopie, aura entre autres ses camps de concentration. Des opposants tués par des centaines de milliers.
Ce sera le début d’une dictature et un rêve totalitaire, qui s’effondrera un peu plus de 80 ans plus tard. Mais avant cela c’est l’avènement de la guerre froide entre l ’est et l’ouest, et maintes fois la paix fût menacée.

Une fois fini la guerre, les militaires ayant échappé à la mort disaient alors « jamais il n'y aura la guerre », portant ce siècle XX reste comme l’un des plus mortifères, où les idées fusent et à nouveau. En 1939 pourtant de nouveau la guerre est là, avec son cortège de morts et de blessés. Des millions de personnes de confession judaïque qui seront tués dans des chambres à gaz dans les camps de concentration par des troupes et des soldats aveugles du dictateur Hitler, massacres faites au nom de la soi-disant race supérieur.

Depuis 1945, fin de la deuxième guerre mondiale, l’Europe est un Continent qui vit en paix. Certes une paix fragile, remise en cause chaque jour par les décisions du pouvoir politique.
En Afrique et ailleurs dans le moyen et proche Orient, les bruits de bottes se font entendre et des centaines de milliers de morts sont au compteur des barbares.
Des centaines de milliers de personnes de tous âges et sexe.
Femmes, hommes, et enfants, qui continuent à être les victimes de la terreur de la guerre, qui ne dit pas son nom.
Une tentative de porter la guerre sur le Continent Européen et dans le monde, a été tentée par le mouvement extrémiste Daech. La paix est de nouveau menacée dans le Continent. C’est une guerre aveugle au nom d’une croyance qui n’est ni celle de la paix, ni celle de la préservation de la vie, ni de l' être humain quelque soit l' origine où nationalité.

Dans la petite commune de Semoy (ville dans la périphérie d’Orléans), malgré le temps pluvieux et froid, des dizaines d’habitants tenaient à être la pour participer au souvenir des soldats morts pour la France.

Ils « les présents » ont pris "conscience" que la paix est fragile, et qu’il faut entretenir la mémoire et s’opposer a toute forme de guerre, de violence et de racisme en France et ailleurs dans le monde, pour cela ils continueront a être présents, et a se souvenir pour continuer a construire la paix, en se posant la question depuis la guerre de 14/18. Un carnage pour qui et pourquoi ?
Texte et © crédits photo presse : A Dias

Autres Articles /Outros Artigos
Anne Hidalgo recebe Prémio europeu
Transports : « Alors sans hésiter, donnons notre avis, validons ce projet »
Tourisme : Deux villes portugaises selon Lonely Planet comme les meilleures destinations touristiques 2018
Décision grostesque, dangereuse et anticonstitutionnnel
DES ÉLUS ET DES USAGERS CONTRE LA FERMETURE DU BUREAU DE POSTE DES AYDES
Les "Crudettes " en ont ras la patate !
Orléans Métropole: pratique l'emploi Kleenex ?
Syndicats : opération escargot contre les ordonnances Macron
Pour la liberté contre le nazisme et contre l'injustice
Retour Haut de Page
Je suis Charlie
AgoraPress, solidaire avec les familles des victimes des attentats de Paris 2015, de Belgique du 22 Mars , Nice le 14 juillet 2016. De Barcelone le 18 août 2017
EDITORIAL
"Un homme politique ne ment jamais il oublie seulement de dire la vérité"
© A. Dias
"Le plus grand ennemi du citoyen, est le citoyen lui-même" © A. Dias
" La vie n' est pas comme tu la racontes, mais comme tu la vis tous les jours"
© A. Dias
agorapress TV
sur Youtube
A LA UNE IN FOCUS
FO se joint au nouvel appel a la grève contre les ordonnances Macron le 16 novembre
La CGT, Force Ouvrière, Solidaires et les syndicats étudiants (Unef, Unl et Fidl) ont lancé, mardi 24 octobre, un appel à une journée de grève et de manifestations le jeudi 16 novembre. La décision a été prise à l'issue d'une réunion intersyndicale au siège de la CFDT, à Paris. "Un constat s'impose, celui d'une politique libérale visant à accroître les inégalités au profit d'une minorité", estiment les syndicats.
video aGORAPRESS TV
PHOTO
agorapress.fr l'Autre Information - A Outra Informação
Accueil
France
News Politique
Tribuna Libre
- Photo reportage
News Culture
Directeur de la publication /Rédacteur en chef a. Dias
Rédacteur en chef - adjoint Fernando Matias - journalistes : Fernando M - Marques Antoine - Crónica semanal - Daniel Bastos - Page Monde: Amadeu et Dexter Antoine - locales & régionales : A Dias - Culture: A Dias et Bret - Caméra Photo et vidéo : A Dias - montage vidéo Pnky - réalisation Albert Martins - maquette, infographie webmaster site : A . Dias
2017®© AgoraPress a outra informação, vídeo, foto reportagem
©
<>
aGORAPRESS
association de journalistes de presse indépendante multimédia
. AgoraPress, est membre du Reporters Sans frontières ( RSF) adhésion oct. 2017)
Nota : ® attention toutes les photos et textes, bénéficient du © copyright| Mentions légales |
™ © Copyright AgoraPress Gazeta Lusa 2006/2017 All rights reserved
site conçu par Antonio Dias (correspondant de presse franco portugaise) dans son intégralité - photo, texte, vidéo, Infographie et maquette du site -