AGORAPRESS TV l'autre information
" La vie ce n'est pas comme tu la racontes, mais comme tu la vis tous les jours " © A. Dias
Portail accueil | A la Une | Editorial| Politique | Tribuna Libre | photo | # agoraPress TV | Culture | Contacts |
[ … Je n'écris pas parce que je dois écrire. J'écris ce que je pense, sinon je n'aurais rien à dire !" António Dias
« notre esprit d’humanité et de tolérance nous interdit de ne pas dire "nôtre" la vérité » o nosso espírito de tolerância nos proíbe de não dizer a “nossa” verdade Antonio Dias (DR)
Traumatisé et en colère
Par: Antonio Dias - rédaction@agorapress.fr
Éditorial du 02 octobre 2017
Au lendemain de la révolution des œillets, j'ai été "appelé" par le directeur d'un mensuel ouvrier de la fédération des ouvriers métallurgistes portugais, à rédiger un papier "une sorte d'éditorial", qui chaque mois était publié par le journal.
C'est ainsi que sans le savoir, je suis entrée dans le journalisme et au fil des années je suis devenu le correspondant de certains organes de presse lusophone dont leur siège (rédaction) se trouvait à Lisbonne où à Paris.
Avant le mois de mai 1981, nous étions une poignée à vouloir créer une radio locale, pour fuir l'emprise des grands médias – radios, télé et journaux régionaux et nationaux -.
Il ne s'agissait la de mettre en avant une autre source d'information neutre et beaucoup plus indépendante des pouvoirs financiers et politiques.
Je fus "embarqué" dans cette aventure (qui dura plus de 20 ans), et j'ai exercé les fonctions d'animateur et de journaliste radiophonique, et a ce titre pour me professionnaliser j'ai suivi un stage de formation du CPJ (école de formation des journalistes) à Paris.
Autrement dit, soit à titre bénévole où a titre professionnel j'exerce les fonctions de journaliste depuis 1975.
Mon champ d'action a toujours été l'information sociale et politique de proximité, même si au cours de ma vie, j'ai voyagé et visité quelque pays comme - Amérique du Nord, Cuba, Malte, Hongrie, Mexique, Belgique, Suisse, Allemagne -, et bien d'autres encore, et rapporté des images et rédigé des articles sur les pays visités.
Depuis est arrivé le réseau Internet.
La encore, j'ai tenu à obtenir un diplôme (Master informatique), me permettant de créer mon propre site d'information, et cela déjà en 2005, datte de création du site agorapress.fr, qui avant était connu au lieu du préfixe .fr, était .com !
Au fil des années, le site agorapress.fr est devenu une institution, dont la plupart des internautes font confiance dans les articles, photos et vidéos postés.
Malheureusement, le site agorapress.fr comme tant d'autres ne rapport pas d'argent.
Aujourd'hui, c'est devenu plutôt un hobby qu'un travail rapportant de l'argent.
Mais la graine de journaliste étant toujours les, et les plaisirs d'établir des relations humaines et sonder notre société me pousse à continuer alors que par deux fois j'avais annoncé la fermeture définitive du site.
Cela arrivera sans doute un jour, quand je ne sais pas.
Je suis et je reste malgré tout un journaliste. Je ne sais pas si je suis un bon où mauvais journaliste!
Mais je sais que notre monde d'aujourd'hui est devenu dangereux.
Que nos hommes politiques ont mis dans les mains de types hyper dangereux notre avenir, en se préoccupant d'abord de politique avant de se préoccuper des gens.
Alors nous assistons ici et la a des débordements de toute sorte, parfois ne sachant pas où sont les limités de la loi où de la tolérance envers les autres.
Nous assistons parfois impuissants a des débordements des forces de l'ordre, parce que nous ne sommes plus dans un État de droit, mais dans une zone de guerre presque permanente qui permet presque tout.
Pour s'en sortir de ce piège tendu par le terrorisme, cela demande d'avantage une réponse politique, plutôt que seulement la nécessaire répression des pouvoirs politiques et de l'État contre tous les terroristes.
Mais a aucun moment l'État d'Urgence, ne doit pas permettre a quelque soit le dépositaire de la loi de transgresser les lois fondamentales de la République et "agresser" directement où indirectement un simples citoyen d'où qu'il vienne.
Chacun doit respecter l'autre et ne pas dépasser les limites que la loi autorise, car si ce n'est pas le cas, nous irons tout droit vers une guerre civile, et c'est cela que cherchent les terroristes de tous poils.
Ce qui c'est passé le 28 septembre dernier à la proximité du théâtre d'Orléans (congrès des régions); où j'avais été accrédité par les autorités compétents comme tant d'autres journalistes à suivre les travaux, ne m'a pas protégé plus que cela, lorsque j'ai abandonné la salle du congrès pour rendre compte des manifestations d'ouvriers qui protestaient contre la politique du gouvernement.
Lors de ces manifestations, les forces de maintien de l'ordre doivent savoir qu' : un journaliste n'est pas ni le concepteur de la manif, ni celui des slogans prononcés, encore moins des éventuels débordements qui peuvent éventuellement se produire.
Le journaliste est un témoin et un rapporteur de témoignages écrites, sonores ou de images photo où vidéo, qui "protègent" l'agresseur comme l'agressé en cas de débordements, mais en aucune façon un ennemi des manifestants, ni des forces de l'ordre.
Encore une fois, ce qui s'est passé entre moi et le policier ce 28 septembre 2017 à la proximité du théâtre d'Orléans, ma profondément traumatisé, et j'ai en moi une certaine colère.
Dans ma jeunesse, j'ai subit l'agressivité morale et physique de la police politique portugaise.
Nous vivions alors dans une dictature.
Nous n'avions aucun droit en tant qu'opposant.
La il ne s'agit pas de m'opposer a quiconque.
Mais de dénoncer une situation traumatisante. Même si j'ai connu d'autre situations similaires, mais qui jamais n'ont été si loin.
Non pas parce que le policier a fait ce qu'il a jugé bon.
Mais parce que celui ayant répondu qu'il savait bien que j'étais journaliste.
Alors pourquoi cette façon d'agir a mon égard ?
Et qui plus est a un journaliste?
J'ai pris le temps de la réflexion.
J'ai compris que nous vivions dans un état de guerre "entretenu" par le pouvoir politique, et qui si nous ne revenons pas a l'état de droit, tous les débordements seront possibles que tu sois journaliste où simples citoyen !
Et, que cela deviendra dangereux pou tout le monde …
Nota : sont interdits de publication les commentaires à caractère raciste, homophobe, islamophobe et sexiste. Tous les commentaires que d’une façon où une autre porte atteinte à la dignité humaine. Le modérateur du site se réserve le droit de ne pas publier des commentaires s’ils ne portent pas sur le sujet où sont sans intérêt pour le lecteur
AUTRES TITRES ICI EN LIEN OU NON AVEC CELUI-CI
Précaires et exclus unissez- vous !
L'exclusion sociale une façon de vivre à la française où c'est la main droite du diable qui s'exécute !? Lire +
NE VOUS EN FAITES PAS VOUS N'ÊTES PAS LES SEULS ! LIRE +
A PARTIR DE MAINTENANT JE NE SERAIS PLUS CHIANT ! LIRE +
La rentrée sera chaude ! LIRE +
COM OS OLHOS POSTOS CA E LA
Le savoir sans le savoir ! LIRE +
Déprimant ! LIRE +
Retour A la Une
Haut de page /voltar ao topo da página
Je suis Charlie
AgoraPress Gazeta Lusa, solidaire avec les familles des victimes des attentats de Paris 2015, de Belgique du 22 Mars , et Nice le 14 juillet 2016. De Barcelone août 2017
AGORAPRESS GAZETA LUSA -
Association de journalistes de presse indépendante multimédia

nous écrire :redaction@agorapress.fr
abonnez-vous a notre chaîne
agorapress surYoutube
Abonnez-vous a notre chaîne
agorapress TV sur Youtube
NEWS EN BREF
Nuit Debout - Orléans et Loiret les mercredis et vendredis à partir de 19 heures Place du Martroi
video AGORAPRESS TV
PHOTO
agorapress.fr le site de la photo & vidéo reportage
#News Monde
#PortugalNews
#News Politique
#News Locales
# Tribuna Libre
-# Photo reportage
# News Culture
Directeur de la publication /Rédacteur en chef a. Dias
Rédacteur en chef - adjoint Fernando Matias - journalistes : Fernando M - Marques Antoine - Page Monde: Amadeu et Dexter Antoine - locales & régionales : A Dias - Culture: A Dias et Bret - Caméra Photo et vidéo : A Dias - montage vidéo Pnky - réalisation Albert Martins - maquette, infographie webmaster site : A . Dias
2017®© AgoraPress Gazeta Lusa a informação, vídeo, foto reportagem
<>
AGORAPRESS GAZETA LUSA -
Association de journalistes de presse indépendante multimédia

Nota : ® attention toutes les photos et textes, bénéficient du © copyright| Mentions légales |
™ © Copyright AgoraPress Gazeta Lusa 2006/2017 All rights reserved
site conçu par Antonio Dias
(ex correspondant de presse franco portugaise) dans son intégralité (photo, texte, vidéo, Infographie et maquette du site
)