L'autre Information A outra Informação
Accueil | A LA UNE | AgoraPress TV | Photo Press | Editorial | Culture | Opinions & Communiqués | Locales | Rédaction
Condamner l' antisémitisme, le racisme et aussi le nid de la misère qui mène à tous les racismes
Par A Dias
A Dias
France, 19 février 2019 - Depuis le début de l'année les attaques verbales, tags et dessins contre les personnes d'origine juive se multiplient en France. On assiste ici et là dans les pays de l'UE la montée "inexorable" du populisme situé à l'extrême droite, plutôt que à l'extrême gauche.
Tous ces populismes qui mènent vers des gouvernements d'extrême droite, sont l'œuvre des politiques des gouvernements parfois même 'dits" de gauche qui on parfois renié leurs propres valeurs de liberté d'égalité et de fraternité.
Prenons l'exemple du gouvernement de Manuel Valls (prétendu socialiste, mais plutôt de droite…), sous le gouvernement Hollande et la loi d'El Khomeri sur le droit du travail.
Cette loi désormais ouvre la porte à tous les abus du patronat, qui s'il considère que tel où tel ne correspond pas "a la vérité de l'entreprise"... il est viré.
Le droit du travail est a nouveau à reconquérir, parce que le PS a laminé et réduit à néant tant d'années de lutte des travailleurs de ce pays.
Au fil des années, le monde du travail a vu le grand patronat s'enrichir "parfois ses dirigeants tricher comme ex-patron de Renault Nissan", avec pour fêter leur départ de l'entreprises quelques millions d'euros et actions en poche, pendant que les salariés avaient des salaires inférieurs parfois à 1000 euros nets par mois, et d'autres sans emploi qui vivent avec le RSA.
La crise financière mondiale, qui a fallu rembourser.
Les banques en faillite qui a fallu remettre a flot. La persistance de fermeture des services publics : Poste, hôpitaux de proximité, maternités, manque de personnel soignant etc.… et une Europe qui ne répond pas à l'urgence sociale , et devient par cause a effet celle de la faillite d'un système économique capitaliste a bout de souffle et qu'il faut transformer en un modèle économique, tenant compte des personnes, du climat et des réalités économique et sociales des pays.
Depuis le 17 novembre 2018, la France connaît une "révolution", celle des Gilets Jaunes, un mouvement social hétéroclite composé de toutes les composantes sociales et appartenances idéologiques e politiques.
Depuis ce jour de novembre de 2018, le gouvernement a d'abord refusé de céder aux demandes de ce mouvement social.
Ensuite a répondu mais au minimum, sans vraiment répondre … et ainsi le mouvement se poursuit au-delà de ce qu'était prévu voir possible, mais cela fait quand même trois mois et les réponses ne sont toujours pas apportées.
Par contre le gouvernement réprime, et sa police se donne a cœur joie, en utilisant des armes de guerre contre ses propres concitoyens, en mutilant, mettant en prison préventive, en garde à vue par milliers et ne répondant toujours pas à l'essentiel des revendications (pouvoir d'achat, salaires, retraites, Ric, e bien d'autres).
Les nerfs de beaucoup depuis trois mois sont à vif.
La fatigue se fait sentir de la part des manifestants et des policiers, qui n'obéissent certes qu'aux ordres, mais doivent avant d'agir, faire état de discernement quand il faut "attaquer" des manifestants et les rendre handicapés à vie.
C'est une lourde responsabilité, qui chacun porte dans sa conscience de tous ces morts , blessés, éborgnés et mutilés.
L'agressivité et les propos de certains a l'égard d'Alain Finkielkraut est condamnable et indigne des gens qui se respectent au delà de toutes les convictions politiques, et par conséquence quelque soient les reproches à l'égard de cette personne, à cause de ses propos tenus dans des plateaux de télé, ne peuvent pas faire objet de la même manière de la part de ceux qui se sentent blessés par ses propos: il faut être plus intelligent qu'Alain Finkielkraut.
Je ne suis pas sûr, qu'il y ait de la même manière beaucoup de voix, pour condamner la politique du gouvernement en ce moment, qui d'un fait somme toute "mineur", qui doit être condamné, n'interpelle personne sur la misère qui s'est répandu dans ce pays.
Les grands médias, et les "propos orientés en faveur des politiques du gouvernement", au lieu d'un regard critique, reposant sur de possibilités économiques et politiques qui sont expérimentés dans d'autres pays de l'Europe (Portugal, Espagne et autres), devraient interpeller.
La France, un jour ou l' autre devra comme d' autres pays se préoccuper davantage du sens politique intérieur, et faire passer l'Europe au deuxième plan, parce que cette Europe n' est pas celles des pays qui mettent en commun leurs ressources, mais des concurrents acharnés et incapables de savoir ce qui vaut dire : Solidarité et justice!
Aujourd'hui le chômage, la misère et les fins de mois difficiles sont devenus quelque part
les
sources de toutes les misères, des racismes, et des populismes, et qu 'ensemble et sans faille doivent être condamnés comme doit être condamner l' émergence du racisme et de l' antisémitisme, mais cela suppose aussi apporter des réponses sociales, économiques et politiques avant une nouvelle catastrophe économique et sociale mondiale
+ d' Editoriaux ICI
Nous suivre sur ces liens des réseaux sociaux
https://twitter.com/agoraimprensa
https://www.youtube.com/results?search_query=agorapress
https://www.facebook.com/AGORAPRESS?fref=nf
Retour haut de page Voltar ao topo

Charlie
EDITORIAL
A Dias
© Crédits photo A Dias
FACEBBOK AGORAPRESS TV
L'autre Information A outra Informação https://t.co/j9kWYF9lqE
TWITTER— Dias Antonio (@agoraimprensa) 3 octobre 2018
agorapress.fr l'Autre Information - A Outra Informação
globe
Suivez - nous facebook agorapress.fr le site N°1 d'information franco portugaise en France
A LA UNE Opinions & Communiqués
AgoraPress TV Accueil Locales
AgoraPress TV Cultura
Photo Press Rédaction
Editorial  
Directeur de la publication /Rédacteur en chef a. Dias
Cameraman : Vidéo photo A Dias
2005/2019®© AgoraPress a outra informação

<>
A
Agorapress tv
aGORAPRESS.FR
Association de journalistes de presse indépendante multimédia
AgoraPress, est membre de Reporters Sans frontières ( RSF)
© Copyright 2005/2019 agorapress Tous droits réservés.