a la Une | Monde | Editorial | Politique [ Locales |PortugalNews | photo reportage | agoraPress TV | Culture | Contacts |
bouton [ … Quoi qu'on dise la vraie Liberté elle n'existe toujours pas ! ] Copyright © Antonio Dias (DR) bouton
[ … Je n'écris pas parce que je dois écrire. J'écris ce que je pense, sinon je n'aurais rien à dire !" António Dias
« notre esprit d’humanité et de tolérance nous interdit de ne pas dire "nôtre" la vérité » o nosso espírito de tolerância nos proíbe de não dizer a “nossa” verdade Antonio Dias (DR)
Par: Antonio Dias - rédaction@agorapress.fr
Éditorial du 07 septembre 2017

Le 12 septembre prochain, les salariés français répondront où non à l'appel de leur organisation syndicale et descendront où pas dans la rue en masse pour s'opposer comme leurs organisations le disent " contre la casse sociale"

Cette journée sera d'autant plus importante pour le mouvement social et ouvrier qui est las des gouvernements "dits" de droite et de gauche, en voyant que les politiques menées par ces gouvernements aboutissent toujours au même stade : - celui du sacrifice pour une majorité de travailleurs et épargne les plus riches - .

En faisant la part belle au patronat, et le laissant "gouverner le bateau à sa guise" licencier quand il veut et comme il veut, le salarié français aura en permanence sur sa tête une épée de Damoclès.

S'il y a des organisations syndicales en France, qui sont prêtes à jouer le jeu du gouvernement. Les choses pour la majorité des français deviendront alors claires : les dites organisations sont pour la hyper-flexibilité, pour un accroissement de la misère sociale, pour un chômage de masse et une précarisation accrue.

Cela étant ainsi les organisations syndicales concernées ne peuvent en aucun cas "prétendre défendre les intérêts des salariés" car au demeurant elles ne représentent personne ou presque personne, mais sont prêtes à faire le jeu des connivences en échange de quelques passages au journal de 20 heures.

Une organisation et un leader comme celui de FO, ne peut se dérober et laisser croire que le nouveau code du travail "Sauce Macron" est de nature a faire démarrer l'emploi, personne le croit et d'ailleurs beaucoup de militants de cette organisation non plus.

Depuis des dizaines d'années la même musique est rejouée – encore des aides au patronat -.

La dernière fois que le gouvernement de François Hollande, a lâché quelques milliards au patronat en échange d'un million d'emplois … cela n'a rien donné, et les français attendent toujours.

Le patronat veut toujours plus, mais n'est pas prêt a donner du pouvoir d'achat a ses employés où ouvriers.

La casse sociale des droits des salariés mis en œuvre par les gouvernements, est arrivée désormais à saturation.

Les français n'en peuvent plus.

Tant que le pouvoir d' achat des ménages ne sera pas relevé avec un véritable coup de pouce, l' économie du pays ne décoléra pas et le nombre d' emplois sera toujours moindre. Cela est vrai pour le secteur privé comme dans le secteur public.

Il suffit de prendre exemple sur le secteur de la santé.

Pourquoi manque-t-on d'infermières?

Parce que les salaires et les droits ont baissé drastiquement, et le personnel n'en peut plus. Le salaire et les sacrifices demandés ne sont pas compensés!

Il manque dans ce secteur des milliers d'infermières et des médecins, et l'hôpital public ne répond plus de la même façon où quand les droit des salariés étaient "protégés".

C'est cette "protection" que le gouvernement et le président veulent faire sauter.

Si cela produit, les injustices sociales deviendront légion.

Le racisme sera intenable. La chasse à l'immigré deviendra un sport national. La misère ira en croissant.

L'exclusion sociale deviendra une façon de vivre à la française, où alors c'est la main droite du diable qui tient le président et le gouvernement et s'exécute !?
Nota : sont interdits de publication les commentaires à caractère raciste, homophobe, islamophobe et sexiste. Tous les commentaires que d’une façon où une autre porte atteinte à la dignité humaine. Le modérateur du site se réserve le droit de ne pas publier des commentaires s’ils ne portent pas sur le sujet où sont sans intérêt pour le lecteur
Retour A la Une
Haut de page /voltar ao topo da página
Je suis Charlie
AgoraPress Gazeta Lusa, solidaire avec les familles des victimes des attentats de Paris 2015, de Belgique du 22 Mars , et Nice le 14 juillet 2016. De Barcelone août 2017
AGORAPRESS GAZETA LUSA -
Association de journalistes de presse indépendante multimédia

nous écrire :redaction@agorapress.fr
abonnez-vous a notre chaîne
agorapress surYoutube
Abonnez-vous a notre chaîne
agorapress TV sur Youtube
NEWS EN BREF
Nuit Debout - Orléans et Loiret les mercredis et vendredis à partir de 19 heures Place du Martroi
video AGORAPRESS TV
PHOTO
agorapress.fr le site de la photo & vidéo reportage
News Monde
PortugalNews
News Politique
News Locales
- Photo reportage
News Culture
Directeur de la publication /Rédacteur en chef a. Dias
Rédacteur en chef - adjoint Fernando Matias - journalistes : Fernando M - Marques Antoine - Page Monde: Amadeu et Dexter Antoine - locales & régionales : A Dias - Culture: A Dias et Bret - Caméra Photo et vidéo : A Dias - montage vidéo Pnky - réalisation Albert Martins - maquette, infographie webmaster site : A . Dias
2017®© AgoraPress Gazeta Lusa a informação, vídeo, foto reportagem
<>
AGORAPRESS GAZETA LUSA -
Association de journalistes de presse indépendante multimédia

Nota : ® attention toutes les photos et textes, bénéficient du © copyright| Mentions légales |
™ © Copyright AgoraPress Gazeta Lusa 2006/2017 All rights reserved
site conçu par Antonio Dias
(correspondant de presse franco portugaise) dans son intégralité - photo, texte, vidéo, Infographie et maquette du site
-