L'autre Information A outra Informação
La Une
France Monde
Éditorial
Reportage TV
PhotoPress
Locales
News Culture
Politique
AgoraPress TV VIDEO
Rédaction
CULTURA
© Crédits photo A Dias
Association de journalistes de presse indépendante multimédia
2005/2020 ®©
AgoraPress a outra informação
redaction@agorapress.fr
Communiqués CGT

redaction@agorapress.fr

Communiqué de l’UD CGT du LOIRET, LFI groupe d’action Nord-Ouest, NPA
Depuis 2 mois avec la première journée de manifestation le 17 juillet 2021, ce sont des centaines milliers d’opposants qui ont manifesté contre le Pass dit sanitaire et pour la défense des libertés fondamentales. La mobilisation contre le Pass dit sanitaire s’est poursuivie dans toute la France. Le 4 septembre encore une fois a été massif. MACRON n’avait pas pensé un seul instant qu’autant de personnes, pendant les congés, allaient agir ensemble chaque samedi dans toute la France par milliers. Sa stratégie de division de la population n’a pas fonctionné ; 2 mois après, les manifestants sont toujours là. Elles et ils ne lâchent rien.
Ce Pass de la honte est contesté et perçu par les citoyens qui manifestent comme une mesure répressive de restrictions des libertés, de contraintes pour la vaccination.
Ce Pass de la honte est contesté et perçu comme une multitude de mesures de stigmatisations et de sanctions des salariés au contact du public, qu’il s’agisse d’agents hospitaliers, de personnel de l’action sociale ou de pompiers.
Nous les soutenons fortement. Nous respectons leur choix de ne pas se faire vacciner. Les dispositions de suspension d’activité et de salaires à leur égard doivent être annulées. Ils et elles doivent pouvoir continuer de soigner dans les hôpitaux et travailler dans les établissements relevant de l’action sociale.
Depuis le début des manifestations, ce qui est insupportable, c’est le refus du débat des pouvoirs publics avec les citoyens, les salariés qui manifestent. Elles et ils ne comprennent pas la posture qui fait que pour des raisons avancées de santé, on puisse restreindre l’accès à l’hôpital, au travail, à des lieux de vie, aux grandes surfaces. Le Pass est une entrave grave à la vie de chacune et de chacun et cette disposition doit être abrogée.
Les organisations syndicales CGT et les partis politiques progressistes FI et NPA continuent d’affirmer haut et fort : la vaccination doit être accessible, gratuite, éclairée et surtout consentie. Nous continuons d’affirmer que la vaccination ne doit pas être obligatoire et les tests de dépistage doivent être gratuits.
• Nous appelons à une nouvelle manifestation le samedi 11 septembre pour la défense des libertés
individuelles et collectives remises en cause aujourd’hui par ce Pass liberticide et inadmissible.
Il s’agit d’une mesure attentatoire aux libertés, un précédent dangereux qui n’a rien à voir avec la protection collective de la population. Elle procède d’un glissement vers une société de contrôle social de masse et d’un régime autoritaire.
Nous rejetons son application à géométrie variable et combattons tout particulièrement la mesure de suspension des salaires des personnels non détenteurs de Pass dit sanitaire.
• La politique économique et sociale du gouvernement Macron est dans l’impasse.
Pendant que le camp Macron continue de fermer des lits et des hôpitaux et que l’accès aux soins n’est
plus garanti, la pauvreté augmente en France. Un français sur cinq vit en dessous du seuil de pauvreté, chiffre récent de l’Insee et 1 000 plans de licenciements sont en cours dans notre pays. Les organisations syndicales et partis politiques précitées ne laisseront pas le gouvernement poursuivre cette politique mortifère et destructrice de l’hôpital public, d’abandon de la sécurité sociale et de la protection sociale en vidant les caisses intentionnellement.
Nous n’accepterons pas que les réformes antisociales de l’assurance chômage et du système des retraites soient remises sur la table par le gouvernement et nous continuons d’exiger le retrait de la loi du 5 août autoritaire et liberticide.
Amplifions la mobilisation le samedi 11 septembre à 14 h 30, place de la République à Orléans :
Pour plus de moyens financiers dans les hôpitaux et les Ehpad, pour la levée des brevets pour les vaccins au plan international, pour une politique vaccinale sans contrainte et non obligatoire, pour l’annulation des mesures de suspension des salaires et des contrats de travail, pour le maintien de l’activité des soignants et de l’action sociale après le 15 septembre 2021

La manifestation contre le pass dit sanitaire a rassemblé 2 500 personnes à Orléans ce samedi 4 septembre contre le pass sanitaire, la défense du code du travail.

Nos Suivre Aussi
Antonio Dias Facebook et Dias Antonio (@agoraimprensa) / Twitter
AUTRES TITRE
Autres Communiqués
Retour en haut de page / Voltar ao Topo
Retour A la Une / Voltar aos títulos do dia

EDITORIAL
PHOTOSPRESS
AGORAPRESS TV ICI
Notes à la marge

 


Culture
PortugalNews Rédaction