L'autre Information A outra Informação
| A LA UNE | France Monde | Politique | Locales | Communiqué | PortugalNews | PhotoPress | AgoraPress TV | Portail AgoraPress TV
Syndicats CGT
AgoraPress TV Cultura
A LA UNE TV REPORTAGES
AGORAPRESS TV IC
Association de journalistes de presse indépendante multimédia
2005/2020 ®©
AgoraPress a outra informação
redaction@agorapress.fr
Région Centre Val Loire

IN FOCUS
Communiqués CGT
Agissons contre les lois liberticides

©AgoraPress
Agissons contre les lois liberticides
SAMEDI 30 JANVIER 2021 à 14H30 Manifestation RDV PLACE DE LA LOIRE à ORLEANS, 330 (ENVIRON) PERSONNES ONT PARTICIPE A MANIFANTION

Sur les lois liberticides le gouvernement n’est pas confiné, il ne chôme pas! Il a mis à profit la période particulière de fin d’année 2020 pour s’attaquer aux libertés en attendant sans doute de s’en prendre de plus belle aux conquêtes sociales, aux retraites et à l’assurance chômage.

Notre démocratie est bel et bien en danger. Juste après la loi dite de sécurité globale le gouvernement a publié, dans la plus grande discrétion, le vendredi 4 décembre 2020, trois décrets qui élargissent le flicage de la population :

• Des fichiers vont pouvoir recueillir des données relatives aux opinions politiques, aux convictions philosophiques et religieuses, à l’appartenance syndicale, aux activités sur les réseaux sociaux de toutes personnes «susceptibles, disent les décrets, de porter atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation, à l’intégrité du territoire, ou des institutions de la République». Le Conseil d’Etat a validé ces décrets liberticides le 4 janvier dernier.

Notre démocratie est bel et bien en danger. Dans le cadre d’une nouvelle loi sur l’Etat d’urgence sanitaire il est inscrit :

• La possibilité de conditionner les déplacements des personnes subordonnées à la vaccination.

Notre démocratie est bel et bien en danger :

• Sous prétexte de crise sanitaire, le couvre-feu est élargi à tous les départements à 18h. La devise à respecter, c’est METRO, BOULOT, DODO.

Notre démocratie est bel et bien en danger :

• Le projet de loi liberticide dit de sécurité globale n’est pas abandonné. Il a pour objectif de nous priver de nos libertés les plus fondamentales, notamment celle de manifester, et d’installer un système de surveillance généralisée de la population. Les policiers municipaux se verraient octroyer les mêmes prérogatives que la police nationale, et des sociétés de sécurité privées auraient le droit de verbaliser la population.

Ces décrets et ces dispositions sont inacceptables et constituent de nouvelles atteintes graves à nos libertés individuelles et collectives.

Le masque et les lois liberticides ne feront pas taire notre colère et notre détermination à nous libérer du système capitaliste pour construire collectivement et démocratiquement une société progressiste tournée vers le seul intérêt général et le bien commun.

Les manquements à la protection sanitaire individuelle sont durement sanctionnés : 135 euros pour l’absence de masque obligatoire. Pourtant tout cela s’arrête à la porte des entreprises où là c’est le patronat qui mène sa loi, la production passe avant la protection.

Le gouvernement développe consciemment un climat délétère d’insécurité sociale, fait de défiance, de division, de casse des liens sociaux et de la solidarité.

Arguant de la nécessaire protection sanitaire, il tente de nous habituer à toujours plus de contrôle sur nos libertés, d’intrusion dans nos vies et, finalement, à une gestion ultra sécuritaire pérenne de la société.

En effet, au mépris des nombreux avis négatifs du Défenseur des Droits et de la Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH), les LBD ou les grenades de désencerclement, classés comme armes de guerre, seront toujours utilisés dans le maintien de l’ordre.

Le pouvoir ne veut plus d’actions collectives qui dénoncent sa politique, mais un pays ne se gère pas en permanence avec la police à chaque coin de rue !
Ils tentent de nous diviser
Sous le prétexte inacceptable et faux de «l’ensauvagement» de certains territoires et la nécessité d’éviter selon eux une «guerre civile», le gouvernement projette une loi contre le «séparatisme», «islamiste» bien évidemment. De quoi renforcer encore un peu plus la stigmatisation des musulmans et leur discrimination.

Derrière cela, c’est en réalité une stratégie pour masquer le développement inédit de la pauvreté et des inégalités qui touchent l’ensemble de la population et ainsi détourner les citoyen.nes des ripostes à mener par la lutte contre les plans de licenciements massifs, la casse de tous nos biens communs.

Mettons fin à la répression contre la contestation et contre les militant.e.s en particulier. Gagnons l’abolition de la loi de Sécurité Globale.

Mettons fin à l’impunité des violences policières et exigeons le désarmement de la police.

Mettons fin au projet de loi «séparatisme» en luttant contre l’islamophobie et toutes les formes de racisme, par l’ouverture des frontières, la liberté de circulation et d’installation, la régularisation de toutes et tous les sans-papiers.

MANIFESTATIONS
LE SAMEDI 30 JANVIER 2021
RDV à 14h30 PLACE DE LA LOIRE à ORLEANS

Les 1ers signataires : UD CGT Loiret, FSU, Solidaires Loiret, Attac, Mouvement de la paix, Fakir, Gilet jaunes Orléans Révoltée, NPA, PCF, France Insoumise, UCL Orléans, Extinction Rébellion Orléans, YFC Orléans.

AUTRES TITRE
Autres Communiqués
Retour en haut de page / Voltar ao Topo
Retour A la Une / Voltar aos títulos do dia

Culture
PortugalNews Rédaction
 
FRANCE | AGORAPRESS TV | © Copyright 2005/2021 agorapress All rights reserved | redaction@agorapress.fr | ©2020 Company Agorapress