" La vie ce n'est pas comme tu la racontes, mais comme tu la vis tous les jours " © A. Dias
Actualités Accueil | a la Une |éditorial | News Politique | France Monde Europa | PortugalNews| Tribuna Libre | photo | AgoraPress TV Orléans | Culture | Mentions Légales |
 
A LA UNE IN FOCUS
ligne multicouleur
ag des cheminots Orléans-Fleury_(DR)_credits photo A Dias
© Crédits photo A Dias
A Orléans-Les Aubrais
Depuis deux jours, les français vivent au rythme des grèves et occupations dans les universités, dans le secteur du transport aérien, la gestion des déchets, et demain ce sera au tour des électriciens et gaziers de France, d'entrer a leur tour en conflit avec la politique mise en œuvre par le gouvernement.
Concernant la grève des cheminots-es le gouvernement "pratique" selon les syndicalistes la désinformation en axant celle-ci seulement sur l'statut des cheminots. Le problème de la grève des cheminots n'est pas de la responsabilité des grévistes mais celui du gouvernement".
La question peut se poser autrement.
Est-ce que le gouvernement n'a pas cherché le conflit avec les cheminots pour assoir la légitimité de ses réformes considérées par nombreux français comme des réformes qui ne vont pas répondre durablement aux enjeux d'avenir de l'éducation, de l'énergie, de l'hôpital, de la gestion des déchets dans ce pays.
La question de l'avenir de la SNCF, n'est pas seulement une question d'statut, mais celui du transport ferroviaire, et de l'avenir du rail et du transport des passagers et des marchandises.
L'ouverture à la concurrence va "chambouler" tous les secteurs de la SNCF.
Cela n'est pas de nature à permettre des trains à arriver à l'heure.
De l'investissement sur les voies ferrées et les motrices.
L'ouverture à la concurrence, et la liquidation de l'entreprise ferroviaire nationale est un coup portée contre tous les français-es.
Le gouvernement va délester un des fleurons nationaux, pour quelques euros en vendant au plus offrant les lignes les plus rentables et laissant et abandonnant les trajets régionaux, participant ainsi à la désertification des territoires.
Privilégiant le transport de marchandises et le transport de personnes par la route, le gouvernement ne participe pas à la lutte contre la pollution et l'effet de serre, mais l'accélère.
Une contradiction magistrale digne des politiques ultra libérales qui depuis ont détruit la compagnie des téléphones, la Poste, l'hôpital, la solidarité entre générations, l'école, l'université, l'énergie… nous pourrions multiplier les exemples à l' infini !
Le tout rentable et la financiarisation des services publics est une politique désastreuse pour le pays et pour ses habitants.
La tentative de la destruction et de privatisation des transports ferroviaires, est aujourd'hui, une donne qui ne peut satisfaire les français et françaises.
Au lieu d' améliorer le quotidien, les politiques mises en oeuvre par le gouvernement, elles participent à leur destruction!
La faillite des politiques néolibérales et macronienne est pointé de partout dans les pays qui ont cédé aux sirènes du capital et du néolibéralisme.
Cette politique est mauvaise pour le pays et pour les français.
La bataille du rail, pour les grévistes est une bataille pour la préservation d' un service à la française.
Il ne peut être gagné que si l' opinion publique prend conscience que depuis des années, ce qui prime ce n' est pas la solidarité entre citoyens, villes, campagnes, départements, régions.
Ce qui prime aujourd'hui avec ce gouvernement c' est l' argent roi et le démantèlement tous azimuts de ce qui reste des entreprises payées par les impôts des français.
Lors de l' assemblée générale des cheminots-tes d'Orléans-Fleury, chacun était déterminé a gagner la bataille du rail face aux appétits voraces des privés, de l'Europe, et du gouvernement qui continue depuis des mois a repousser la négociation, tout en disant qu 'il négocie.
Pour négocier il faut être deux et pour le moment le gouvernement présente ses projets, écoute, mais ne lâche rien. Il fait de la désinformation… il tient à son projet et ce qui pourraient dire où faire les syndicats ce n' est pas de son ressort, a moins que l' opinion publique dise son dernier mot et se rallie aux cheminots, pour défendre et gagner pour la France la bataille du rail .
Nota : interview vidéo à regarder ici AgoraPress_TV.html
Le Monde en Bref - Sources : AFP - Reuters - Agência Lusa - AgoraPresss
#Retour haut de page/Voltar ao topo
video aGORAPRESS C'EST AUSSI LES REPORTAGES TV
ET LA PHOTO
ligne multicouleur
Charlie
EDITORIAL ICI
moi
© Crédit photo A Dias
En ignorant le monde on s’ignore soi-même
© A. Dias
News Culture
Loire
CHAUMONT-SUR-LOIRE
video aGORAPRESS TV
PHOTO
maison des livres
MEDIATHEQUES D'ORLEANS
video aGORAPRESS TV
PHOTO

ligne multicouleur

agorapress.fr l'Autre Information - A Outra Informação
Actualités Accueil
France
News Politique
PortugalNews
Tribuna Libre
Photo reportage
News Culture
Directeur de la publication /Rédacteur en chef a. Dias
Rédacteur en chef - adjoint Fernando Matias - journalistes : Fernando M - Marques Antoine - Crónica semanal - Daniel Bastos - Page Monde: Amadeu et Dexter Antoine - locales & régionales : A Dias - Culture: A Dias et Bret - Caméra Photo et vidéo : A Dias - montage vidéo Pnky - réalisation Albert Martins - maquette, infographie webmaster site : A . Dias
2005/2018 ®© AgoraPress a outra informação
<>
#aGORAPRESS.FR
Association de journalistes de presse indépendante multimédia
. AgoraPress, est membre de Reporters Sans frontières ( RSF)
Copyright © 2018 agorapress Tous droits réservés.