" La vie ce n'est pas comme tu la racontes, mais comme tu la vis tous les jours " © A. Dias
Actualités Accueil | a la Une |éditorial | News Politique | France Monde Europa | PortugalNews| Tribuna Libre | photo | AgoraPress TV Orléans | Culture | Mentions Légales |
 
A LA UNE IN FOCUS
ligne multicouleur
© Crédits photo A Dias (illustration) - intervention d'une des députées du Loiret (LREM), lors de la manifestation des cheminots devant la gare de Fleury-les-Aubrais
Depuis son entrée en fonction de députée élue sous l'étiquette (EM], la députée Caroline Janvier, transmet aux organes de presse du département, son rapport d'activité parlementaire.
Deux projets de loi votés par l'AN, ont attirée notre attention. Surtout celui sur le nouveau pacte ferroviaire adopté le 17 avril dernier en première lecture.

En lisant attentivement le texte, nous ne pouvons pas nous poser la question, si la députée et ses collègues ne sont pas trop naïfs où négligeant en s'affirmant comme les bradeurs affirmés d'un service public abandonné et laissé depuis des décennies.
Ce texte qui mettent en cause non pas les négligences de l'Etat gestionnaire, et les "patrons" qui ont géré ce service public, en amoindrissant d'année en année le facteur service public, en pratiquant délibérément la suppression de milliers de postes de travail, qui étaient nécessaires au bon fonctionnement de ce service "dit" public.
En misant toutes les ressources financières sur le TGV, et en négligeant le réseau normal, en le déstructurant par la mise en service de deux secteurs d'activité : – service lignes ferroviaires et service transports passagers -, il leur fallait un bouc émissaire : les cheminots et leur statut !
L'accumulation des "négligences" investissements nécessaires manquants et l'entretient normal du réseau ferroviaire dans son ensemble à l'exception des lignes TGV, a conduit a des nombreux retards (du en particulier au "mauvais état du réseau"), parfois des accidents graves.
Les colères exprimées par les voyageurs en raison de l'accumulation des retards, sont balayés d'un revers de main par le nouveau texte de loi, et la mise au pilori de ceux qui au sein de l'entreprise nationale seraient considérés comme privilégiés (les salariés) qui font tourner la boutique avec les moyens qu'ils ont.
Dans cette "avancée", ce recul social sans précédent du service public, qui prépare le gouvernement avec la complicité des députés LREM, pas un mot sur les vrais responsables de cette mise à mort d'un de plus - services publics –.
Après la Poste, les télécommunications, EDF, la Santé, l'Ecole, l'Université – tout est aspirée, broyé par un système qui veut toujours plus d'argent et se foutant complètement de ce qui est où pourrait être une chance pour tous, celui d'un véritable service public au service des tous-tes les français – es sans distinction de classe sociale.
Les députés LREM, pouvaient être une chance.
Une vision pour le futur. Enfin le déclic qui pourrait rapprocher les citoyens de leurs élus, en fait ils font les mêmes erreurs que les autres politiciens, celui de croire que tout est vendable au plus offrant en ne tenant pas compte des intérêts de ceux qui font vivre le pays et qui aspirent a un partage équitable des richesses du pays entre tous et pas seulement au bénéfice d'une poignée de riches … des très riches … amis du Président.., qui est devenu le Président pas de tous les français … mais des riches, et chaque loi, chaque parole, vote et action va dans ce sens la … celui des plus riches .
La députée Caroline Janvier, comme d'autres naïve où bien consciente, fait partie de cette machine qui par sa négligence, ses lois inaptes au système social français, au développement harmonieux du territoire, oblige les plus modestes à se dresser contre ceux qu'eux-mêmes ont élu, et qui se rendent compte qu'ils ont été trompés et sont trompés de vote au moment de le glisser dans l'urne.
Une dernière information.
Contrairement a ce qu'on pense, le pas qui veulent franchir les députés-es LREM, comme celui de la mise à mort d'un service public de plus, ont oublié que a ce jour la SNCF, est déjà une entreprise qui a un "grand" pied dans le privé, et qui des sommes dépensées dans des travaux payés par la SNCF a ses entreprises privées, reviennent plus cher que si ces mêmes travaux étaient confiés aux agents de l'entreprise ferroviaire. Donc c'est un faux prétexte.
La nouvelle loi sur le ferroviaire va réduire comme pour les autres entreprises nationales passés au privé a des peaux de chagrin et a des services beaucoup plus chers? Est-cela la vision des députés LERM?
En attendant que les dégâts soient réparés, nous avons droit a ces "soldats – députés" obéissants pour "broyer" et bannir à jamais le service public?



" Le projet de loi pour un nouveau pacte ferroviaire a été adopté le 17 avril en première lecture à l’Assemblée nationale.
2 Caroline Janvier salue le vote a une large majorité de ce texte qui vient renforcer la qualité de service de la SNCF pour moins de trains en retard, des infrastructures modernes et un réseau mieux entretenu, le tout sans privatisation ni fermeture de petites lignes.
La SNCF continuera à proposer les mêmes services et à desservir les mêmes gares, mais d’autres opérateurs pourront en plus proposer leurs propres trains. Les péages payés par les opérateurs pour faire circuler leurs trains sur le réseau seront modulés pour les inciter à ne pas se concentrer sur les lignes les plus rentables.
Une desserte fine du territoire sera assurée par cette modulation et aussi par le conventionnement de ligne, permettant de définir, pour l’Etat et les Régions, des obligations de service public. Les entreprises ferroviaires devront informer les collectivités concernées de tout projet de modification de l’offre de transports.
Le calendrier d’ouverture à la concurrence sera progressif. Concernant les TGV, elle sera effective à partir de décembre 2020, et pour les trains régionaux (TER), au rythme souhaité par chaque région. Pour celles qui le souhaitent et après avoir organisé des appels d’offres, dès décembre 2019. La possibilité est laissée aux Régions de continuer d’attribuer directement des contrats à la SNCF pour une durée maximale de 10 ans, jusqu’à décembre 2023.
Après cette date, la mise en concurrence de tous les contrats sera obligatoire.
L’Ile-de-France, compte tenu de la spécificité de son réseau, aura un régime dérogatoire, notamment pour les Transiliens et RER. L’organisation du groupe SNCF est remaniée pour plus d’efficacité : actuellement constituée de trois EPIC, la SNCF sera demain un seul groupe unifié, société nationale à capitaux publics, dont le capital restera intégralement détenu par l’Etat.
La loi empêche de fait toute possibilité de cession de titres, puisqu’ils ne peuvent appartenir à une autre entité que l’Etat lui-même.
Enfin, des garanties de haut niveau ont été prises pour les salariés. En cas de transfert, leur niveau de rémunération, leur régime spécial de retraite et la garantie de l’emploi sont préservés.
Le maintien d’autres droits pourra être assuré dans des conditions définies par un accord de branche en cours de discussion entre les partenaires sociaux.
Celle-ci régira le travail des cheminots à compter du 1er janvier 2020, date du début de l’ouverture progressive à la concurrence et de la fin des embauches au statut."

Retour haut de page/Voltar ao topo

aGORAPRESS C'EST AUSSI LES REPORTAGES TV
ET LA PHOTO
ligne multicouleur
EDITORIAL
manif retraites copyright_photo_ADias
Neuf syndicats et associations de retraités appellent à "une nouvelle journée nationale de manifestations" le jeudi 14 juin contre la hausse de la CSG entrée en vigueur en janvier.
© Crédits photo A Dias
News mises à jour le 13 mai 2018
Source des News: agorapress, AFP,Lusa, Reuters, médias divers,associations

ligne multicouleur

agorapress.fr l'Autre Information - A Outra Informação
Accueil
France
News Politique
PortugalNews
Tribuna Libre
Photo reportage
News Culture
Directeur de la publication /Rédacteur en chef a. Dias
Rédacteur en chef - adjoint Fernando Matias - journalistes : Fernando M - Marques Antoine - Crónica semanal - Daniel Bastos - Page Monde: Amadeu et Dexter Antoine - locales & régionales : A Dias - Culture: A Dias et Bret - Caméra Photo et vidéo : A Dias - montage vidéo Pnky - réalisation Albert Martins - maquette, infographie webmaster site : A . Dias
2005/2018 ®© AgoraPress a outra informação
<>
aGORAPRESS.FR
Association de journalistes de presse indépendante multimédia
. AgoraPress, est membre de Reporters Sans frontières ( RSF)
Copyright © 2018 agorapress Tous droits réservés.